Le Maroc, nouvel Eldorado africain

Le Maroc, nouvel Eldorado africain

Par Maha Rachid

Le Maroc au delà d’un pays de transit, est devenu une terre d’accueil de nombreux migrants venu de tous les continents mais en particulier d’Afrique subsaharienne y trouvant refuge, avenir, stabilité et conditions de vie favorables.

Selon le haut commissariat au plan (HCP) 40% des étrangers résidents au Maroc sont des européens soit 33.615 personnes et 41,6% des africains (34.966 personnes) dont une large majorité issue de l’Afrique Subsaharienne.

Le nombre de migrants venus d’Afrique Subsaharienne est de plus en plus important. En effet, plusieurs d’entre eux se rendent au Maroc, parfois de façon illégale, en vue de transiter vers l'eldorado tant rêvé : l’Europe.

Plusieurs subsahariens venus de toute l’Afrique, arrivent au Maroc en traversant clandestinement les frontières. Certains ont atteint leur but en arrivant au Maroc et souhaitent y rester, d’autres aspirent à partir plus loin en traversant les 14 kilomètres qui les séparent de l’Espagne.

A l’heure où le Maroc souligne son identité africaine, il est devenu un pays très prisé des subsahariens, trouvant le passage vers l’Europe de plus en plus difficile, ces derniers préfèrent rester au Maroc et s’y installer définitivement.

Le Maroc, pays en émergence économique et sociale, offre à ses nouveaux venus l’espoir en un avenir meilleur, en un confort et en une stabilité.

Les relations historico-culturelle particulières du Maroc avec l’Afrique se concrétisent aujourd’hui par les facilitations légales d’accès au territoire marocain et par la régularisation de la situation des subsahariens arrivés au territoire national de façon illégale.

La commission nationale de suivi et de recours, ne cesse depuis le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en septembre 2013, de concrétiser la nouvelle politique migratoire du Royaume et de prouver sa volonté de régulariser la situation des migrants.

Aujourd'hui, quelque 50.000 migrants ont pu bénéficier du processus de régularisation. Cette stratégie leur permet de bénéficier de tous les droits légaux sur le territoire national, notamment le droit à l’éducation, au logement, aux soins médicaux, à l’emploi afin de leur permettre de mener une vie digne et convenable et de s’intégrer plus aisément au sein de la société marocaine.

"Mon intégration s’est faite naturellement, la majorité des marocains parlent français, donc je ne rencontre pas de problèmes linguistiques particuliers, j’aimerais cependant apprendre l’arabe", a déclaré à la MAP Christelle, jeune camerounaise, diplômée en coiffure qui exerce son activité à domicile à Rabat.

"J’ai été régularisée quand SM le Roi Mohammed VI nous a offert, en 2014 cette chance inouïe", a-t-elle précisé, ajoutant "je ne peux vous dire que je gagne très bien ma vie, mon activité dépend de mes clientes, mais je subviens à mes besoins ainsi qu’à ceux de ma famille".

En effet, certains migrants peuvent parfois rencontrer des problèmes financiers si leur activité n’est pas stable ou si ils ne sont pas qualifiés.

Les subsahariens, en majorité d’Afrique francophone, sont attirés par le Maroc de par sa proximité linguistique et géographique, son ouverture, sa modernité et sa sécurité.

"J’ai eu la chance de découvrir un pays si fabuleux, que je ne souhaite plus le quitter. Ici, je me sens bien, les universités nous ont ouvert leurs portes et nous ont offert une formation de haute qualité. Aujourd’hui j'entame un stage dans une entreprise sur Tanger et j’espère pouvoir intégrer définitivement le poste", a pour sa part confié, un jeune étudiant ivoirien, Joseph.

"Bien sûr, je souhaite revenir en Côte d’Ivoire, mon pays d’origine, mais après avoir cumulé quelques années d’expériences professionnelles au Maroc", a-t-il ajouté.

Certains migrants choisissent le Maroc pour y faire carrière, monter des projets ou tout simplement y passer le restant de leur vie. C’est le cas notamment de Jules, un camerounais d’une trentaine d’années, présent au Maroc depuis 14 ans, il est aujourd’hui directeur de développement au sein d’une société sur Casablanca.

"Je suis au Maroc depuis près de 14 ans, j’y fais ma vie et je m’y sens bien. Il y a peu de temps, j’ai acquis un appartement ici, ce qui m’offre encore plus de stabilité. Je ne compte pas revenir dans l’immédiat au Cameroun", a-t-il fait savoir.

"Le poste que j’occupe au sein de mon entreprise est celui de directeur de développement. C’est un poste à haute responsabilité, épanouissant et qui me procure un certain niveau de vie", a t-il révélé, ajoutant : "Dans mon cercle d’amis, je remarque de plus en plus de subsahariens occupant des postes stratégiques au Maroc, plusieurs entreprises recrutent des migrants et leurs offrent de nombreuses opportunités pour accéder à des emplois intéressants et stables".

→Lire aussi : La journée nationale du Migrant célébrée à Taounate

Depuis des siècles, de par sa géographie et son histoire, le Maroc est considéré comme un pays d’accueil et de transit. Il a longtemps éveillé la curiosité de nombreux voyageurs, commerçants, intellectuels mais également des hommes politiques.

Les Hommes ont toujours été fascinés par cette terre aux deux mers, par la beauté de ses dunes du Sahara, par les merveilles de ses montagnes et par les ruelles de ses médinas enchanteresses. Des bibliothèques entières évoquent ce pays aux portes de l’Europe et aux racines africaines, ce lieu où se rencontrent diverses cultures : Berbère, africaine, européenne, arabe, musulmane, juive et sahraouie.

Aujourd’hui encore, le Maroc attire de nombreux voyageurs et migrants venus des quatre coins du monde à la découverte de ce pays enivrant.

"La migration est un phénomène naturel qui constitue la solution et non pas le problème. Nous devons adopter une perspective positive sur la question de la migration en mettant en avant la logique humaniste de responsabilité partagée et de solidarité", avait souligné SM le Roi Mohammed VI, dans un message adressé au 30ème Sommet de l’Union Africaine sur la question de la Migration

Cela confirme d’autant plus la volonté et les aspirations africaines du Royaume en sa qualité de leader africain et pays humainement responsable et soucieux de l’avenir et du bien être des migrants.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :