Le Maroc obtient le statut de membre observateur au sein de la Communauté andine des Nations

Le Royaume du Maroc a obtenu le statut de membre observateur au sein de la Communauté andine des Nations (CAN), et ce lors de la 20è réunion du Conseil présidentiel andin tenu ce mercredi à Bogotá, annonce le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Ce statut octroyé au Royaume, en tant que premier pays arabe et africain, vient conforter sa position d’interlocuteur privilégié dans la région latino-américaine et consacre son positionnement en tant que partenaire crédible, dans un contexte international marqué par l’interdépendance économique et l’interaction culturelle, indique la même source dans un communiqué.

Cette adhésion permettra de valoriser le processus de rapprochement entre le Maroc et les pays latino-américains, et ce dans le cadre du renforcement de la politique d’ouverture prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, rappelant que notre pays bénéficie du statut de membre observateur dans neuf organisations régionales: quatre de nature parlementaire (Parlacen, Foprel, Parlandino, Parlatino), quatre à caractère politique (SICA, OEA, SEGIB, AEC) et l’Alliance du Pacifique à dominance économique, relève le document.

L’arrimage du Maroc à cet ensemble andin qui trouve ses racines dans le patrimoine historique et culturel commun ainsi que l’influence linguistique, constitue, également, une reconnaissance des réformes engagées par le Souverain pour l’édification d’un Maroc moderne et démocratique, souligne-t-on de même source.


La Communauté andine des Nations (CAN), fondée en 1997, est un ensemble régional qui compte comme pays membres la Bolivie, le Pérou, la Colombie et l’Equateur) représentant environ 23% de la superficie et de la population du sous-continent latino-américain.