A LA UNECulture

LE PARTENARIAT STRATÉGIQUE MAROC-RUSSIE Dans un monde multipolaire

Un livre de géopolitique de Omar Hasnaoui

Katia Achcar

« Une haute falaise domine Tanger : vers l’Ouest, le Cap Spartel planté comme un soc dans les vagues. Au loin, dans une demi-brume scintillante, la pyramide de Gibraltar. Ici, l’océan. Là-bas, la Méditerranée. Derrière nous, l’Afrique. A portée de la main, l’Europe. Il faut n’avoir guère d’imagination pour ne pas rêver un peu sur ce promontoire battu par tous les vents de l’histoire et de la légende et pour se retenir d’y chercher les thèmes d’inspirations d’une diplomatie ». Jean Lacouture

Aborder l’étude du partenariat stratégique Maroc-Russie dans un monde multipolaire, relève de la discipline des sciences politiques et des relations internationales, mais également des sciences sociales, et tout ce qui touche aux faits sociaux. L’étude du « Partenariat stratégique Maroc-Russie dans un monde multipolaire » met en oeuvre, plusieurs variables du système politique et social dans les relations internationales. Elle fait appel à toutes les composantes de la théorie du pouvoir, de la puissance et de l’influence. Elle prend en compte la quintessence des données historiques et sociologiques qui caractérisent les sociétés en devenir. L’élaboration de cette étude a été dominée par la gageure lancinante du rassemblement et de l’utilisation des matériaux disponibles.
Pour ce qui est de la bibliographie, elle n’offre à ce jour, pour ce qui est de l’histoire des relations entre les deux pays, que de rares publications. L’information au sujet de ce dossier ne circule pas et il faut vraiment s’y investir de façon quasi permanente pour que quelqu’un se prête à un échange de vues sur cette question.

La Russie est de retour

Le but de ce livre est de remettre les pendules à l’heure dans un monde en pleine mutation, en ce début du XXIᵉ siècle. C’est une contribution à l’émergence à moyen terme d’une réflexion stratégique sur les questions globales dans un contexte géopolitique mondial et leurs enjeux d’un point de vue marocain.

Cette réflexion part d’un constat, celui de l’entrée en jeu de la Russie sur la scène internationale en tant que grande et très active puissance mondiale sous l’impulsion et le leadership du Président Vladimir Poutine. Jamais, la Russie, même lors de la chute de ses empires, n’a subi, en une seule génération, une si profonde métamorphose.

En effet, dans certains cas, ce retour de la Russie provoque une polarisation politique et une plus grande alternative dans l’orientation des politiques de nombres de pays, en Afrique, en Asie ou en Amérique latine. A quelques exceptions, plus personne ne veut être tributaire d’un seul camp vis-à-vis duquel on cherche à trouver un contre poids. Mais chacun y va de sa perception sur ce dossier, de sa formation, de ses orientations politiques ou idéologiques, lorsqu’il s’agit d’aborder la Russie, son retour sur la scène internationale, la nature et la dimension des relations que le Maroc devrait engager avec ce grand Pays. Écrire l’histoire du présent en se projetant dans l’avenir, analyser les grandes forces qui se jouent dans le monde, exige de la vision et le recul nécessaire; car en politique étrangère, les initiatives importantes nécessitent une préparation minutieuse dont les résultats ne sont perceptibles qu’après des mois, voire des années.

Les recherches de l’auteur se sont ainsi concentrées sur le système international et les différentes forces qui orientent le jeu en les situant, les unes par rapport aux autres, en appréciant leurs influences respectives, en les rattachant à une vue d’ensemble globale. Tout cela en partant de l’effondrement de l’Union soviétique à la chute du mur de Berlin pour décrypter cette évolution du monde dans lequel nous vivons.

 Les relations entre le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie remontent très loin dans le temps et se projettent, aujourd’hui, dans une dynamique d’épanouissement et de raffermissement

Le Maroc, carrefour de la géopolitique mondiale

Comprendre la géopolitique mondiale et la place que le Maroc y occupe, dans un monde globalisé, en axant l’échelle de valeurs sur les questions de la place de la nation dans un monde multipolaire a constitué la première partie du travail de Omar Hasnaoui. Le Maroc comme la Russie sont au coeur de la géopolitique mondiale et des idéologies qui les traversent. Essayer de comprendre pourquoi ce nouveau monde est de moins en moins sûr, pourquoi il est devenu imprévisible. La compréhension de ces phénomènes mondiaux nous conduit tout naturellement à nous arrêter sur l’examen analytique de la géopolitique de la Russie et du Maroc, pays situés dans des sphères géographiques différentes, mais si proches grâce à cette mer du milieu des terres qu’est la méditerranée, horizon stratégique d’importance majeure pour les tsars de Russie, depuis Alexandre 1er et Catherine II qu’ils ont, avec détermination, cherché à atteindre et à y mouiller l’ancre, au cours des siècles passés .

Porte du monde sur l’Afrique, berceau de l’humanité, de la Méditerranée antique sur l’Atlantique, du monde méditerranéen sur le nouveau monde, le Maroc constitue un carrefour fondamental de la géopolitique mondiale d’aujourd’hui et de demain. La Russie a été décrite par les grands auteurs de la littérature mondiale comme la lumière du levant et le Maroc au zénith de l’équilibre Nord-Sud. Cette alliance avec la Russie éternelle confère au Maroc la place d’influence qu’il mérite, à la fois dans cette zone méditerranéenne et africaine, également vers l’Asie, nouveau poumon de la planète. Désormais, c’est l’émergence de l’Axe Sud – Est qui influence grandement l’équilibre mondial.

Les relations entre le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie remontent très loin dans le temps et se projettent, aujourd’hui, dans une dynamique d’épanouissement et de raffermissement grâce au grand élan inébranlable qui leur a été donné par la visite historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à Moscou en mars 2016, et qui a été couronnée par la conclusion d’un partenariat stratégique approfondi.

Le but de ce livre est de remettre les pendules à l’heure dans un monde en pleine mutation, en ce début du XXIe siècle

Le Maroc, dépassant tous les dilemmes, notamment celui du choix entre deux modèles antinomiques en s’alignant sur l’un d’eux, riche de sa culture, de son histoire, de ses valeurs, de son indépendance et de son rang est conscient que l’ensemble de l’environnement politico-stratégique du monde a basculé vers l’Eurasie. Dès lors, il est hautement indiqué d’opérer un redéploiement, voire une redéfinition de sa politique étrangère, au beau milieu d’un système international aux prises à de profondes mutations, avec la fin de l’ère bipolaire qui s’organisait, autrefois, autour de deux blocs de puissance.

La conclusion d’un partenariat straté­gique avec la Russie n’était pas fortuite, mais reposait sur un choix pragmatique et non idéologique, que commande une vi­sion prospective et à long terme ; celle de la nécessité de travailler avec une grande nation multiséculaire, confiante dans son avenir, entrée dans un Nouveau Monde, que l’on qualifie, désormais, de multipo­laire. Un monde qui incarne les grandes lignes de force du monde de demain. Les pays émergents, Chine et Russie en tête, veulent sécuriser leur ligne de communica­tion transcontinentale par la jonction avec leurs partenaires asiatiques et africains et la mise en place de ce monde multipo­laire. D’après les stratèges et spécialistes, les Etats-Unis ne lâcheront rien, et surtout ne voudront perdre leur hégémonie sur le monde. Que dire des Etats aux positions géostratégiques de transit qui se trouvent le long des corridors ? Ont-ils des raisons de s’inquiéter des menaces de déstabi­lisation et d’être des théâtres de grandes batailles qui s’annoncent dans cette com­pétition de puissance qui poussent les pro­tagonistes à faire feu de tout bois ? Que nous reste-t-il comme solutions possibles pour nous protéger de l’alignement sys­tématique alors que nous naviguons dans le même navire ? Le retour du Maroc en tant qu’acteur incontournable dans l’arène africaine, les objectifs généreux et vision­naires poursuivis par le Souverain, sont examinés en tant qu’atouts dans le cadre d’un nouvel ordre mondial multipolaire.

 Écrire l’histoire du présent en se projetant dans l’avenir, analyser les grandes forces qui se jouent dans le monde, exige de la vision et le recul nécessaire.

Une mémoire partagée entre le Maroc et la Russie

Le partenariat stratégique Ma­roc-Russie est également analysé dans le contexte de la stratégie africaine et méditerranéenne de la Russie, son ap­port formel et la différenciation qui existe entre le Maroc et l’Algérie, partenaires privilégiés de la Russie en Afrique.

Dans cet ordre d’idées, cette re­cherche consistera à trouver des pistes d’amélioration pour une stratégie re­nouvelée, par la mobilisation d’autres forces au titre de l’intelligence écono­mique et culturelle, de les faire travail­ler en symbiose avec les acteurs déjà à l’oeuvre, et d’en tirer des analyses, des propositions et des actions, avec le souci de mieux valoriser le soft power, que tous les grands pays sont appelés à promouvoir, séparément ou en coo­pération. Nonobstant, leur caractère multiforme, même si la mesure de l’in­fluence et de l’intelligence économique et culturelle est difficile à appréhender, en raison notamment de la complexité de mettre en place un dispositif glo­bal et intégré d’indicateurs de la per­formance de l’action de l’Etat à l’ex­térieur, compte tenu de la multiplicité des intervenants à ce stade.

Enfin, ce livre porte une espérance, celle d’être utile et d’apporter sa pierre au moment où de nombreuses ré­flexions se présentent pour une diver­sification plus stratégique de nos par­tenariats avec l’ambition qu’ils aient un contenu qui leur donne du sens, de l’ampleur et de la vigueur.

Dans la préface de ce livre, le Haut Commissaire aux Anciens Résistants et Anciens Membres de l’Armée de Libération, Dr El Mustapha El KTIRI, évoque avec éclat, la mémoire parta­gée entre ces deux nations. Relations dictées par des considérations essen­tiellement géopolitiques au moment où la Russie de la Grande Catherine II cherchait à étendre son influence, était en compétition de puissance contre l’Empire Ottoman dans un conflit de territoires et d’enjeux de pouvoir sur des aires géographiques et de grands espaces maritimes en méditerranée. De son côté, le Sultan Mohammed III qui avait la lucidité nécessaire tant des rapports de force que de la situa­tion internationale et un sens aigu de la realpolitik avait refusé de prendre parti, de soutenir ou d’apporter sa caution à un adversaire ou à une coalition contre lesquels la Russie était aux prises dans un conflit ou une guerre ; sauf lorsqu’il s’est agi d’afficher, au nom de l’Islam, une certaine solidarité avec la Porte Su­blime, en guerre contre la Russie et de proposer ses bons offices de médiation.

 Il faut savoir gré à l’auteur pour avoir investi un champ de réflexion et d’analyse du commun maroco-russe qui fonde le présent et l’avenir des relations de coopération et de partenariat entre les deux pays et les deux peuples amis.

« Dans ce Maroc de toujours, Sa Majesté le Roi Mohammed VI incarne, avec sagesse, esprit de pondération et spiritualité, cette position d’inter­médiation économique, politique et spirituelle, au carrefour des religions monothéistes, des cultures, du savoir et des civilisations humaines.

C’est le principe premier du présent ouvrage. Docteur en sciences poli­tiques, Agrégé de l’Enseignement Su­périeur en Sciences sociales, Monsieur Omar HASNAOUI, ancien diplomate de carrière, possède les connaissances cruciales des rapports de force dans les relations internationales. Aidé en cela par une longue expérience sur le terrain puisqu’il a dirigé tour à tour, le Département des Amériques et ce­lui de l’Asie, Pacifique, Océanie, et assumé également, en qualité de res­ponsable des relations bilatérales avec les pays de l’Est et d’Europe Centrale et Orientale, au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Inter­nationale du Royaume du Maroc. Il est, à présent, Président- Fondateur de la Fondation Hélios pour le Dialogue et le Développement qui a pour orienta­tions la prospective et la recherche.

Engagé dans cet ouvrage de création, il ne néglige aucune information des­criptive ou normative qu’il aborde avec sa plume acerbe et fine sur l’entreprise politico- et économico stratégique de ce Partenariat fondamental pour le monde, entre le Maroc et la Russie, en tant que facteurs de contribution à la paix, à la sécurité, au progrès et à la stabilité dans cette zone sud de la Mé­diterranée Occidentale.

 Le retour du Maroc en tant qu’acteur incontournable dans l’arène africaine, les objectifs généreux et visionnaires poursuivis par le Souverain, sont examinés en tant qu’atouts dans le cadre d’un nouvel ordre mondial multipolaire.

Il faut savoir gré à l’auteur pour avoir investi un champ de réflexion et d’analyse du commun maroco-russe qui fonde le présent et l’avenir des relations de coopération et de parte­nariat entre les deux pays et les deux peuples amis : le Royaume du Maroc et la Fédération de Russie. Sans plus attendre, je cède à l’auteur le soin de nous instruire sur cette stratégie si merveilleusement portée par Sa Ma­jesté le Roi Mohammed VI et par le Président Vladimir Poutine. Que vive le Maroc et qu’il continue à éclairer le monde par sa généreuse et spirituelle humanité ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page