Le président Aoun appelle la communauté internationale à contraindre Israël à arrêter ses violations de la souveraineté libanaise

Aoun

Le Président libanais Michel Aoun a appelé, mercredi, la communauté internationale à “contraindre Israël à mettre fin à ses violations de la souveraineté terrestre, maritime et aérienne du Liban”, et à cesser l’usage de l’espace aérien libanais pour effectuer des frappes contre la Syrie.

S’exprimant lors d’une téléconférence à l’occasion de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, M. Aoun a souligné que “le Liban s’attache à exercer de plein droit sa souveraineté sur ses eaux, sur ses ressources naturelles de pétrole et de gaz naturel, ainsi que sur l’ensemble de ses frontières maritime, conformément au droit international”.

Le pays du cèdre, a-t-il ajouté, “compte sur le rôle des Nations Unies et des pays amis pour consolider ses droits, et en particulier la médiation des États-Unis afin de mener les négociations nécessaires pour délimiter de manière définitive ses frontières maritimes, selon le droit international”.

Le Président libanais a également réitérer son appel à la communauté des nations à contraindre Israël à coopérer sans réserve avec la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) pour délimiter ce qui reste de la ligne bleue et de se retirer immédiatement de la partie nord de Ghajar, des fermes de Chebaa, et des collines de Kfarchouba (extrême sud du Liban).

S’agissant des des réfugiés syriens, M. Aoun a affirmé que son pays appelle à accentuer les efforts pour un retour sûr et digne des déplacés syriens, sans associer impérativement ce retour à une solution politique en Syrie.