Le président burundais exprime la volonté de son pays de redynamiser les relations avec l’UE

Associated Press

Le Burundi est “bien disposé” à collaborer avec l’Union européenne (UE) afin de redynamiser les relations de coopération, a déclaré vendredi le président burundais nouvellement élu, Evariste Ndayishimiye.

“Le plus important pour nous est que les portes du dialogue restent ouvertes”, a-t-il assuré à Gitega, la capitale administrative du pays, soulignant que son pays est prêt à donner un nouveau souffle à la coopération euro-burundaise.

Le chef de l’Etat a également exprimé la détermination de son pays de faire avancer les pourparlers déjà entamés avec l’UE dans plusieurs questions d’intérêt commun.

Mars 2016, l’UE avait suspendu ses aides financières destinées au gouvernement burundais en invoquant des “violations des droits de l’Homme” par l’exécutif. Ces aides, évaluées à 432 millions d’euros pour la période 2014-2020, devait contribuer à promouvoir le développement durable, l’accès aux soins de santé, les énergies renouvelables et la société civile.

La diplomatie burundaise avait déploré à l’époque cette décision prise au moment où, selon le ministère burundais des AE, le pays avait déjà accompli des progrès dans le redressement de la situation sécuritaire après la crise politique déclenchée en juin 2015.