Législatives : La population de Smara fonde de grands espoirs sur le scrutin du 07 octobre

 

La population de Smara fonde de grands espoirs sur le scrutin du 07 octobre, en tant qu’étape propice pour l’émergence d’une élite en mesure de contribuer à la consolidation du processus de développement local et à la satisfaction des attentes et des aspirations exprimées sur les plans social et économique à l’échelle de la province, ont souligné des acteurs locaux. 

Dans des déclarations à la MAP, ces acteurs ont relevé que les habitants de Smara accordent une grande importante à ces élections, qui constituent à leurs yeux, une étape importante dans le contexte de la mise en œuvre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud qui requiert une synergie d’effort pour relever les défis qui s’imposent dans différents domaines.

Pour Hussein Majaât, étudiant chercheur, les populations des provinces du Sud espèrent que ce scrutin puisse déclencher une nouvelle phase de développement dans ces provinces en ce sens qu’elles interviennent quelques mois après le lancement du nouveau modèle de développement de la région.

Il a, par ailleurs, relevé que la participation massive des populations des provinces du sud aux différentes échéances électorales est un signal fort reflétant tout l’attachement des habitants de ces provinces à l’unité nationale et leur pleine adhésion au processus d’édification démocratique dans le Royaume.

Il a mis l’accent, à ce propos, sur la nécessité d’investir dans l’élément humain et dans le secteur privé et d’œuvrer en vue de trouver des alternatives concrètes de développement, l’objectif étant jeter les fondements d’une économie intégrée dans la province.


Les candidats doivent disposer d’une vision stratégique de nature à apporter des solutions idoines aux problèmes qui s’imposent”.

De son côté, Al Arabi Rai, acteur associatif, a relevé que ces élections sont une occasion pour les partis politiques d’œuvrer dans le sens de l’encadrement des citoyens et du renforcement de la communication avec eux pour s’enquérir de très près de leurs préoccupations et de leurs attentes.

M. Rai a exhorté les futurs députés à s’impliquer de manière efficace dans la mise en œuvre du modèle de développement des provinces du Sud, ainsi que dans la promotion de l’investissement et du secteur privé et la qualification de l’élément humain.

Pour sa part, Mme Aminatou Al Alaoui, militante de la société civile, a appelé à œuvrer pour le renforcement du développement local au service de la population de la province à travers la réalisation nouveaux projets dans les domaines économique et social.


Tout en invitant les candidats qui seront élus à être à la hauteur de la responsabilité placée en eux par la population locale, Mme Al Alaoui a plaidé pour une forte participation au scrutin pour l’élection de candidats compétents qui soient à la hauteur des attentes des populations.

Au total, 24 candidats représentant 12 listes sont en lice pour pourvoir 2 sièges réservés à la province de Smara lors du scrutin de 7 octobre. Ces candidats représentent le Parti Authenticité et modernité (PAM), Choura et l’Istiqlal, le Parti justice et développement (PJD), le parti de l’Istiqlal, l’alliance des partis de la Fédération de la gauche démocratique, la Parti de l’action, le Rassemblement national des Indépendants (RNI).

Il s’agit également de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS), du Parti de l’environnement et du développement durable (PEDD), du Front des forces démocratiques (FFD), du parti de l’unité et de la démocratie.

Le nombre des bureaux de vote aménagés dans la province en prévision du jour de vote s’élève à 123, dont 12 bureaux centraux.


Selon le recensement général de la population de 2014, la province de Smara compte une population de 66.014 personnes, répartie sur la commune urbaine de Smara et cinq communes rurales (Sidi Ahmed Laaroussi, Tfariti, Al Houza, Amghala et Jdiria).