ban600

Les causeries religieuses, un haut lieu du savoir religieux

Les causeries religieuses, un haut lieu du savoir religieux

Les causeries religieuses présidées par SM le Roi Mohammed VI chaque Ramadan constituent un haut lieux du savoir religieux et une plateforme pour honorer les oulémas, a souligné le professeur à l'Université Aix-en-Provence en France, Daoud Grill.

M. Grill a fait savoir, dans un entretien accordé à la MAP, que les causeries religieuses rassemblent les islamologues de partout dans le monde islamique et offrent un cadre prestigieux pour débattre des problèmes de la nation.

Après avoir indiqué que l'institution d'Imarat al-Mouminine constitue une particularité historique au Maghreb extrême, le professeur universitaire a exprimé son admiration envers l'unicité des anciennes traditions et racines de cette institution, en disant "nous trouvons rarement un pays musulman doté de telles coutumes et de telles racines".

En ce qui concerne la présence des femmes sur la scène religieuse, le conférencier a souligné que le champs religieux est ouvert aux hommes comme aux femmes parce que "les femmes sont les sœurs des hommes", comme cité dans le Hadith. Il a ensuite évoqué les différences dans les rôles des hommes et des femmes dans la société, tout en appelant à la non-discrimination, d'autant plus que les femmes sont devenues plus présentes dans le domaine religieux, mettant en garde contre "la tendance croissante dans la répression des femmes, à travers des lectures dégradantes" dans de nombreux pays, indépendamment des responsabilités qui leur sont confiées.

>>Lire aussi :SM le Roi, Amir Al Mouminine, préside à Casablanca la quatrième causerie religieuse du mois sacré de Ramadan

S'agissant du débat actuel sur le statut de la religion en général dans les sociétés, le professeur français a mentionné deux livres qui donnent des perspectives sur le rôle de la religion dans les temps modernes, à savoir l'ouvrage de l'écrivain français André Malraux qui s'intitule "Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas" et celui de l'écrivain français Eric Geofroy, s'intitulant "L'Islam sera spirituel ou ne sera pas", jugeant, pour sa part, qu'il est impossible d'imaginer une religion dépourvue d'esprit parce que "si vous perdez l'âme vous perdez la religion, ce n'est plus qu'une formalité".

Quant aux moyens de trouver un terrain d'entente entre tous les musulmans, le professeur Grill a mis l'accent sur la nécessité de "réforme et de réconciliation entre musulmans", les appelant à suivre les enseignements de l'Islam qui prêche que le musulman doit être en paix avec tous ses frères, et avec le peuple.

Afin de réaliser l'exigence de bienfaisance stipulée dans le saint Coran (Vous étiez la meilleure nation présentée au peuple), il a exhorté les musulmans à suivre l'exemple du Saint Prophète (paix et bénédictions d'Allah sur lui), qui non seulement prônait l'amour du bien pour les autres mais en faisait une condition de foi.

Le professeur à l'Université d'Aix en Provence, en France, a veillé à rappeler que le Ramadan reste un mois de jeûne et de prières, ajoutant que le climat est favorable pendant ce mois béni où les croyants en quête de recueillement et de symbiose avec le Créateur, le font à travers le Saint Coran, que Dieu a révélé en ce mois sacré.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :