A LA UNESociété

Les Marocains du monde: un « réservoir d’expertise » à même de contribuer aux efforts de développement

Les Marocains du monde sont un « réservoir d’expertise » à même de contribuer aux efforts pour atteindre les objectifs de développement, a indiqué, mardi, le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Abdellah Boussouf.

La Journée nationale du migrant, instituée par SM le Roi Mohammed VI en 2003, reflète l’intérêt qu’accorde le Souverain à la communauté marocaine à l’étranger, a affirmé M. Boussouf, qui était l’invité de l’émission matinale de la Radio d’information marocaine « RIM RADIO » à l’occasion de cette journée nationale.

De l’avis du Secrétaire général du CCME, cette journée offre un espace de rencontre et d’écoute des membres de la communauté pour répondre à leurs questions et attentes et les accompagner afin que leur séjour se passe dans les meilleures conditions.

La pandémie a empêché de nombreux citoyens de la communauté de se rendre au Maroc, a-t-il fait observer, notant toutefois que les Hautes Instructions Royales pour la facilitation du retour des Marocains du monde au pays à des prix abordables ont contribué à un retour massif vers le pays d’origine malgré les risques liés à la Covid.

Revenant sur les efforts du Conseil pour soutenir la communauté marocaine à l’étranger, M. Boussouf a souligné que le CCME émet des recommandations au gouvernement pour mettre en œuvre des politiques efficaces envers la communauté, sensibiliser quant à la gravité de la pandémie et à la nécessité de respecter les mesures de précaution aussi bien à l’étranger ou sur le territoire national, et enfin œuvrer en faveur de l’attachement culturel.

→ Lire aussi : Une vraie politique publique à l’égard des Marocains du monde est une nécessité stratégique

Une attention a également été portée aux questions liées à la e-administration ainsi qu’au plaidoyer en faveur de mesures qui permettraient aux Marocains du monde de s’engager dans l’action de solidarité lancée par le Royaume, que ce soit en faveur de leurs familles ou du Fonds Covid, a-t-il ajouté.

Et de préciser que contrairement aux attentes des institutions financières, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont augmenté de 5% en 2020 à 70 milliards de dirhams, et de 48% au cours du premier semestre de cette année, ce qui reflète l’attachement des Marocains à leur patrie, surtout en période de crise.

S’agissant du Nouveau modèle de développement (NMD), M. Boussouf a souligné que la communauté contribue au développement économique du pays, relevant à cet égard que la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement place placé les MRE parmi les cinq piliers sur lesquels repose la réalisation du développement global au Maroc.

La CSMD, a-t-il dit, a appelé à mettre à profit le réservoir d’énergies et de compétences dont disposent les Marocains du monde dans différentes disciplines et à créer une agence culturelle pour assurer le lien culturel entre la communauté et le Maroc, en particulier les jeunes générations.

Et de préciser que le prochain gouvernement sera chargé de définir une politique publique tenant compte des recommandations du modèle de développement et des dispositions de la Constitution de 2011.

Plusieurs secteurs bénéficieront de l’usage des compétences des Marocains du monde, en particulier l’économie de la connaissance et les nouvelles technologies, notant que le Maroc a grand besoin de ces compétences, d’autant plus qu’il occupe une place importante dans les industries aéronautique, automobile et autres, a conclu M. Boussouf.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page