Les villes les plus polluées au monde se trouvent en Inde

Inde

L’Inde domine toujours la liste des zones urbaines les plus polluées au monde avec 14 sur les 20 premières villes, selon un rapport publié, mardi, par la branche de recherche de la société suisse IQAir.

Parmi les mégalopoles de 10 millions d’habitants et plus, la capitale indienne New Delhi était la plus contaminée aux particules fines PM2,5 en 2019, suivie par Lahore au Pakistan, Dacca au Bangladesh et Calcutta en Inde, fait savoir le document.

L’Inde, la Chine et d’autres pays asiatiques restent touchés de manière disproportionnée par l’air toxique en raison de moult facteurs tels que les villes surpeuplées, les gaz d’échappement des véhicules, les centrales électriques au charbon, les incendies agricoles et les émissions industrielles.

Cependant, plusieurs villes chinoises, dont Pékin, ont considérablement amélioré la qualité de l’air ces dernières années, tandis que les métropoles indiennes restent parmi les plus polluées du monde, selon le nouveau rapport.

La majorité des sept millions de morts prématurés à travers le monde, attribués selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à la pollution de l’air, sont causées par les particules PM2,5, issues des tempêtes de sable, des feux de forêt, de l’agriculture, de l’industrie et de la combustion d’énergies fossiles.

L’OMS recommande de ne pas dépasser une concentration de particules fines PM2,5 de 25 microgrammes par mètre cube d’air en moyenne journalière.

Alors que le lien entre la pollution de l’air et le cancer du poumon était déjà bien établi, une étude récente montre que la plupart des morts prématurées sont causées par des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et d’autres types de maladies cardio-vasculaires.