A LA UNE

Libye : Près de 500 migrants interceptés en 24 heures en Méditerranée

Quelque 500 migrants ont été interceptés jeudi soir en Méditerranée par les garde-côtes libyens et renvoyés en Libye, a annoncé vendredi l’organisation Internationale des migrations (OIM).

Dans un tweet, Mme Safa Msehli, chargée de la communication au bureau de l’OIM en Libye, a précisé que plus de 300 migrants étaient partis la veille au soir sur trois bateaux pneumatiques et un bateau en bois de la ville de Zouara, dans l’ouest de la Libye, dans l’espoir d’atteindre les côtes européennes.

Au total, 308 personnes, dont huit femmes et cinq enfants, étaient présentes sur ces embarcations. Plus d’une centaine était originaire du Soudan, a ajouté la même source.

“Tous ont été envoyés en détention”, a fait savoir la porte-parole de l’OIM.

Jeudi, 187 migrants, en route eux aussi vers l’Europe, avaient déjà été interceptés par les garde-côtes libyens et ramenés en Libye, toujours selon une communication de l’OIM.

A leur retour sur le sol libyen, ces personnes ont reçu une aide d’urgence avant d’être emmenées en centres de détention, procédure classique lors d’interceptions de migrants en mer par les garde-côtes libyens.

→ Lire aussi : L’ONU POINTE LA RESPONSABILITÉ DE L’UE DANS LA MORT ET LES TRAGÉDIES DES MIGRANTS EN MÉDITERRANÉE

Malgré le danger de la traversée, les départs de migrants depuis les côtes libyennes se sont multipliés ces derniers mois.

Dans un rapport publié mercredi, l’ONU a demandé à la Libye et l’Union européenne de réformer leurs opérations de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée.

En 2020, au moins 10.352 migrants ont été interceptés par les garde-côtes libyens et renvoyés en Libye.

Depuis le début de l’année, environ 8.000 migrants ont été interceptés en mer par les garde-côtes libyens et renvoyés dans le pays, a relevé la même source.

Elle a fait savoir qu’aujourd’hui, il existe 4.000 personnes environ dans les centres de détention en Libye, alors que des milliers d’autres sont portées disparues.

L’instabilité économique en Libye due à la crise sanitaire, l’accalmie des combats à Tripoli et une météo clémente peuvent expliquer l’augmentation des tentatives de départs et des renvois en Libye.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page