L’UE suit avec préoccupation la condamnation du journaliste algérien khaled Drareni

Khaled Drareni

L’Union européenne (UE) s’est dite préoccupée par la condamnation du journaliste algérien Khaled Drareni à trois ans de prison ferme par les autorités de son pays.

«L’Union européenne suit avec préoccupation la condamnation du journaliste algérien Khaled Drareni», a affirmé vendredi la porte-parole de l’UE Nabila Massrali.

«L’UE réitère son engagement partout dans le monde et en Algérie en faveur du respect de la liberté de la presse, de la protection des journalistes et de la liberté de tous ceux qui contribuent au débat public», a rappelé la porte parole de l’UE lors du point de presse quotidien de la Commission européenne.

Rappelant que les questions des droits de l’homme en Algérie font l’objet d’un suivi et d’un dialogue régulier de la part de l’Union européenne avec ce pays, la porte-parole ajoute que l’UE appelle Alger à œuvrer au “dialogue et à l’apaisement”.

Khaled Drareni, directeur du site d’information en ligne Casbah Tribune, correspondant en Algérie de la chaîne de télévision française Tv5 Monde et de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), est accusé d’ «atteinte à l’unité nationale» et “d’incitation à un attroupement non armé”.


Deux coaccusés de Khaled Drareni, en l’occurrence Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, activistes du Hirak algérien ont quant à eux écopé chacun de deux ans de prison, dont quatre mois fermes.