L’UPA condamne vigoureusement les agressions de l’occupation israélienne contre le peuple palestinien, ses terres et ses lieux sacrés

L'UPA condamne vigoureusement les agressions de l'occupation israélienne contre le peuple palestinien, ses terres et ses lieux sacrés

 L’Union parlementaire arabe (UPA) a condamné vigoureusement toutes les formes d’agressions de l’occupation israélienne contre le peuple palestinien, ses terres, ses lieux sacrés et ses biens.

Dans un communiqué final sanctionnant les travaux de sa 27è conférence, tenus jeudi au Caire sous la présidence du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, président en exercice de l’Union parlementaire arabe, l’UPA a condamné la politique de colonisation “méprisante, sans limite et illégale” de l’occupation israélienne. A cet égard, l’Union parlementaire arabe a appelé les pays à travers le monde, en particulier les membres du conseil de sécurité et les pays de l’Union européenne, à faire pression sur l’occupation israélienne pour cesser ses crimes, se plier à la volonté de la communauté internationale et appliquer, dans les plus brefs délais, les dispositions du droit international pour mettre un terme aux souffrances du peuple palestinien et restituer tous ses droits.

La cause palestinienne est une question centrale de la Ouma arabe alors que le peuple palestinien subit toujours le joug de la colonisation des terres, des êtres humains et des lieux sacrés, déplore le communiqué, réitérant son total appui au peuple palestinien dans sa lutte nationale juste, garantie par le droit international pour recouvrir ses droits indéniables et légitimes à un Etat indépendant sur les frontières de juin 1967 avec la ville sainte d’Al Qods comme capitale conformément aux résolutions de la légalité internationale et aux conventions afférentes.

>>Lire aussi : Le président égyptien salue la singularité et la solidité des relations entre Le Caire et Rabat


Par ailleurs, la conférence a dénoncé fermement la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaitre la ville d’Al Qods comme capitale de l’occupation et son annonce du transfert de l’ambassade américaine en mai qui coïncide avec l’anniversaire de la Nakba, transgressant ainsi toutes les conventions afférentes, en total mépris des appels arabes et internationaux à revenir sur cette décision. Lors de cette conférence, l’UPA a réitéré aussi sa position exprimée lors de sa réunion d’urgence tenue à Rabat, considérant les Etats Unis comme pays partiel qui ne peut plus exercer son rôle de médiateur neutre dans le processus de paix tant qu’ils adoptent une approche unilatérale, notant que cet état de fait met en péril le processus de paix et ouvre la région sur un avenir obscure propice à la violence, l’extrémisme cultuel et intellectuel et aux tendances sanguinaires aveugles.

La conférence a également saisi cette occasion pour mettre l’accent sur l’importance d’adopter une position commune à l’égard des grandes questions arabes pour être un interlocuteur audible et influent dans les différentes instances internationales, renouvelant son appui aux efforts visant à lutter contre toutes les formes du terrorisme dans le monde arabe, assécher ses sources et éradiques ses racines. L’union s’est dite, également, déterminée à oeuvrer inlassablement pour mettre un terme à toutes les formes de tensions et de violence que traversent certaines parties de la région arabe, à recourir au dialogue constructif pour résoudre tous les différends et litiges et à mobiliser toutes ses énergies au service de développement et de construction.

Elle a fait part aussi de sa disposition à fournir l’appui nécessaires aux réfugiés et déplacés arabes à cause des guerres et des tensions, relevant l’impératif d’apporter le soutien économique aux pays arabes d’accueil pour leur permettre d’accomplir leur devoir moral et humain à l’égard de ces réfugiés et d’oeuvrer pour faciliter le retour des réfugiés dans leurs pays dans des conditions dignes.  L’union parlementaire arabe a, en outre, souligné l’importance de trouver un cadre économique commun pour appuyer les économies arabes, le but étant de mettre en place un marché de commun d’emploi à même d’absorber les demandeurs d’emploi de la région et de permettre à la ouma arabe de profiter de ses atouts et compétences. Cette conférence a connu la participation des membres des chambres de représentants et de conseillers.