M. Biadillah examine avec des responsables du Parlement européen à Bruxelles plusieurs questions d’intérêt commun

 Le président du Groupe d’amitié parlementaire Maroc-UE, M. Mohamed Cheikh Biadillah a eu une série d’entretiens avec plusieurs responsables au Parlement européen (PE), à l’occasion d’une visite qu’il a effectuée à Bruxelles, les 8 et 9 novembre, en compagnie d’une délégation de la Chambre des Conseillers.

Ces entretiens ont été centrés sur l’examen des voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale, ainsi que sur plusieurs questions d’intérêt commun.

Dans une déclaration à la MAP, M. Biadillah a indiqué que la délégation marocaine a souligné à ses interlocuteurs que le Maroc et l’Union européenne font face à des défis communs, à savoir la sécurité, l’immigration, le terrorisme et la paix dans le monde.

Nous avons discuté avec ces responsables du rôle joué par le Maroc en tant que pays stable dans la région de l’Afrique du nord en matière de migration avec une politique migratoire claire initiée par SM le Roi Mohammed VI, politique qui permet de préserver la dignité des migrants aussi bien Africains qu’Arabes avec un accès libre au marché du travail, à la scolarité et aux différents services sociaux, a-t-il précisé.


La délégation marocaine, a poursuivi M. Biadillah, a aussi mis en exergue le rôle primordial joué par le Maroc en matière de maintien de la paix dans plusieurs régions du monde, comme en Côte d’Ivoire, au Congo, en Centrafrique et dans les Balkans.

Nous avons également mis en relief, au cours de ces entretiens, le rôle joué par le Maroc pour la préservation de l’environnement à travers la valorisation des énergies renouvelables dans la perspective de la satisfaction de ses besoins en énergie à raison de 42 % en 2020 et à 52 pc en 2030.

La délégation marocaine a, d’autre part, expliqué longuement à ses interlocuteurs les relations du Maroc avec son environnement, notamment l’Afrique subsaharienne, rappelant les visites successives que SM le Roi Mohammed VI effectue dans ces régions, ainsi que le rôle que le Royaume y joue dans le domaine du co-développement concernant les PME, la pêche. Cela, a fait remarquer M. Biadillah, constitue une action préventive pour lutter contre la migration vers l’Europe.

Elle a aussi souligné le rôle dont le Maroc s’acquitte dans le domaine de la lutte anti-terroriste et la collaboration en matière de renseignements avec l’Espagne, la France, la Belgique et l’Allemagne.


Au cours de ces entretiens, la délégation marocaine a, par ailleurs, expliqué le modèle de développement durable choisi par le Royaume, soulignant la stabilité dont le Maroc jouit grâce aux multiples réformes politiques et démocratiques mises en œuvre.

Concernant la question du Sahara, la délégation marocaine a réaffirmé à ses interlocuteurs que la large autonomie proposée par le Maroc dans les provinces du sud représente la solution qui satisfait toutes les parties, mettant en garde contre les dangers sécuritaires que constitue le basculement des éléments du polisario dans le terrorisme.

M. Biadillah a indiqué que les responsables européens se sont félicités de la situation des droits de l’homme dans les provinces du Sud, ajoutant leur avoir expliqué que les antennes du CNDH y travaillent en toute indépendance et liberté.

Le président du groupe d’amitié parlementaire Maroc-UE a, dans ce même contexte, fait savoir que les ressources naturelles de ces provinces profitent entièrement aux populations locales, soulignant les réalisations grandioses accomplies dans ces provinces aussi bien au niveau des infrastructures qu’à celui des équipements sociaux.


Outre M. Biadillah, la délégation parlementaire se compose de Fouad Kadiri, membre du Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, de Touria Lahrach, présidente du Groupement de la CDT, et de Abdessamad Mrini, membre du Groupe du PJD.