A LA UNEMaroc

Maroc : Ali Bongo promet un retour rapide au pays

Par Khadija Skalli

Tant attendu, le discours des vœux du Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba est un message clair de son retour au pays. Son apparition à la télévision gabonaise, ce lundi 31 décembre 2018 pour présenter ses vœux à la nation pour le nouvel an, a mis fin aux spéculations.

Le Président gabonais Ali Bongo Ondimba répond à l’opposition par un discours adressé à son peuple depuis le Maroc.

C’est un président en bonne forme qui est apparu sur les chaines gabonaises hier lundi 31 décembre 2018 pour son traditionnel discours des vœux à la nation. C’est sa première prise de parole depuis son hospitalisation le 24 octobre 2018 à Ryad, suite à un malaise.

Dans son discours, Ali Bongo a tenu d’abord à présenter à son peuple ses « meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité » pour le nouvel an 2019. Le président gabonais rassure sur son état de santé, qui a fait l’objet de nombreuses spéculations. « Il est vrai que  j’ai traversé une période difficile, comme cela arrive parfois dans la vie. Cette épreuve, je l’ai surmontée grâce à Dieu, aux personnes qui m’ont entouré – ma famille en  particulier –, mais aussi grâce à vos témoignages de soutien », affirme-t-il.

→Lire aussi: Nouvel an : Le président Ali Bongo s’adresserait aux Gabonais depuis le Maroc

Le message du président était fort et clair. « Aujourd’hui comme vous pouvez le constater, je vais mieux, et me prépare à vous retrouver très vite », a-t-il promis.

Dans son discours, Ali Bongo a appelé à l’unité et à la cohésion nationale, en rappelant « que la Nation gabonaise est une et indivisible ».

Pour rappel, le Chef de l’Etat Gabonais est arrivé au Maroc le 29 novembre dernier à des fins de rééducation et de convalescence. Le 3 décembre dernier, le Roi Mohammed VI a rendu visite au président gabonais à l’Hôpital militaire d’Instruction Mohammed V de Rabat.

Le Président Gabonais a reçu également début décembre dernier Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle, en compagnie du Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet et du vice-président Pierre-Claver Maganga Moussavou.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page