A LA UNESociété

Migration : Les principales raisons du choix du Maroc comme destination dévoilées par le HCP

Deux jours après la célébration de la Journée mondiale des réfugiés, le Haut-Commissariat au Plan a dévoilé les résultats de son enquête sur la migration forcée de 2021. Il en ressort que « plus de la moitié des migrants envisagent de rester au Maroc (…) La sécurité et les conditions de vie meilleures sont les principales raisons du choix du Maroc comme destination ».

Le HCP a entrepris, depuis 2018-2019, la réalisation d’une enquête sur la Migration Internationale. La première phase de cette enquête, mise en œuvre dans les pays du sud de la Méditerranée, a porté sur les Marocains Résidant à l’Etranger, les migrants de retour et les intentions d’émigration des Marocains non migrants. Le rapport de cette première phase a été publié en juillet 2020.

Selon les résultats de la deuxième phase de cette opération qui concerne les migrants forcés âgés de 15 ans et plus, environ 1 migrant sur 5 (19,1%) a choisi de venir au Maroc en raison de la sécurité qui y prévaut. La deuxième raison évoquée est liée aux meilleures conditions de vie au Maroc avec 18%.

En ce qui concerne la situation administrative des migrants au Maroc, l’enquête a révélé qu’un peu plus du tiers des migrants au Maroc (36,6%) affirment être en « situation irrégulière ». Les jeunes de 15 à 29 ans (42,9%) sont plus concernés par cette situation que les adultes de 30 à 44 ans.

Le HCP a souligné, également, qu’environ le quart des migrants au Maroc (25,9%) ont déclaré être en situation régulière, 24% ont le « statut de réfugiés » (21,6% auprès du HCR et 2,4% auprès du gouvernement marocain) et 12,3% sont des « demandeurs d’asile ».

Parmi l’ensemble des migrants (régularisés ou en situation irrégulière), ajoute la même source, 16,7% sont originaires de la Côte d’Ivoire, 15,9% du Sénégal, 13,2% de la Guinée, 10,1% de la République Démocratique du Congo, 8,7% du Cameroun, 4,9% du Mali, 2,3% de la République de Centrafrique et 15,1% d’autres pays africains.

Par ailleurs, le HCP a enquêté sur les intentions et les perspectives des migrants. « Plus de la moitié de ces derniers (53,7%) veulent rester au Maroc », a indiqué le HCP, ajoutant « que les Syriens sont les plus nombreux à vouloir rester au Maroc à raison de 72,4%, suivis par les Sénégalais (62,7%) et les originaires de la RDC (62%) ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page