Le ministère de l’Emploi dément la non-inscription d’un projet de loi relatif aux syndicats professionnels dans son agenda

 Le ministère de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle a démenti les informations relayées par certains médias, concernant la non-inscription du projet de loi relatif aux syndicats professionnels dans son agenda.

Le ministère a souligné, dans un communiqué, que la majorité des centrales syndicales est favorable à la promulgation d’une telle loi, qui apportera plus de clarté, de transparence et de responsabilité au champ syndical.

Le communiqué a, de même, démenti les allégations faisant état d’une campagne d’assainissement au sein du ministère, notant que le travail de ce département s’effectue grâce à l’implication de toutes les directions centrales, dans un cadre de partenariat et de suivi commun de toutes les questions, au même titre que les directions régionales et les établissements publics placés sous sa tutelle.

Le ministère a également indiqué que l’objectif du programme national de l’inspection du travail ne vise pas à mettre de la pression sur les inspecteurs du travail, comme le prétendent certaines parties, mais aspire plutôt à adopter une méthodologie de planification et de programmation, en fixant au préalable les objectifs escomptés, afin d’améliorer le système d’inspection et le rendre plus efficace et efficient.


Il a aussi fait observer que l’évaluation de l’action du ministère avec ses différentes composantes se poursuivra de la même manière, à travers la consécration des règles de gouvernance et l’évaluation collective, en mettant en place et en exécutant les programmes liés à la nomination du nouveau inspecteur général, un poste qui est était vacant avant la désignation du ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle.

Le département de tutelle a, par ailleurs, manifesté sa volonté et sa détermination à mettre en œuvre une série d’orientations contenues dans le discours Royal concernant l’administration et sa mission au service des citoyens.