Mission Française : Baisse des frais de scolarité en 2020

Par Yasmine El Khamlichi

Les parents d’élèves inscrits aux missions françaises pourront enfin reprendre leur souffle ! Une baisse de frais de scolarité sera effective la prochaine rentrée scolaire, suite à l’annonce du déblocage de 25 millions d’euros au profit de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) en 2020. Le Maroc est également concerné par cette nouvelle mesure.

Il y a quelques jours, le Chef de la diplomatie Française, Jean-Yves Le Drian, a annoncé, à Paris, qu’une enveloppe exceptionnelle sera débloquée, à partir de 2020, pour l’enseignement du français à l’étranger. En revanche, les frais de scolarité seront revus à la baisse.

Il s’agit d’un montant de 25 millions d’euros qui sera accordé à l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE), un opérateur public considéré comme « la colonne vertébrale de l’enseignement français dans le monde », selon les termes du ministre français des Affaires étrangères.

Sur un autre volet, le corps professoral sera également renforcé dans les prochaines années, avec 1.000 enseignants titulaires supplémentaires détachés à l’étranger.

Cette décision traduit la volonté du Président Français, de «doubler le nombre d’élèves accueillis dans les quelque 500 lycées français à l’étranger, d’ici à 2030 », annoncée dans son discours sur la Francophonie, en 2018.


Rappelons qu’en 2017, plusieurs mesures d’austérité ont été prises, notamment, la réduction du budget de l’AEFE de 8%. Par conséquent, les frais de scolarité ont connu une hausse allant jusqu’à 60%.

Au Royaume, la nouvelle avait suscité la colère des parents d’élèves qui ne s’attendaient pas à cette augmentation subite dans leur budget accordé à la rentrée scolaire. Par conséquent, plusieurs mouvements de grève ont été tenus dans plusieurs villes du Royaume.

Notons que le réseau des établissements scolaires d’enseignement français au Maroc est l’un des plus denses au monde. Ce réseau compte plus de 37 000 élèves, dont plus de 60 % sont marocains, dans quarante établissements à tous les niveaux d’enseignement.