ban600
credit agricol

Quand les chasseurs de têtes de l’ailleurs nous dérobent nos cerveaux

Quand les chasseurs de têtes de l’ailleurs nous dérobent nos cerveaux

Dossier du mois

Nabil Mihamou, Représentant des ventes industrielles chez Grimco Québec

Leçons de vie

 En partant à l’étranger, je savais que j’allais être exposé à plusieurs dé­fis. Pour moi, vivre ailleurs est une véritable opportunité d’ap­prentissage et de développement personnel et professionnel. Cette expérience me pousse à sortir de ma zone de confort, à développer mes capacités d’adaptation et à chercher de nouveaux challen­ges. C’est aussi l’occasion de connaître mes limites, rencon­trer de nouvelles cultures, faire de nouvelles connaissances et constituer un nouveau réseau de personnes. Nous grandissons tous avec un entourage constitué au fur et à mesure, de l’école à la famille, aux amis de la famille etc. Mais lorsqu’on s’expatrie dans un autre pays, on perd l’ac­cès à ces réseaux et donc à la fa­cilité à laquelle on était habitué. Il faut donc apprendre à être très ouvert, flexible et patient pour tisser de nouveaux liens, recons­tituer un nouveau cercle social et tout recommencer à zéro.

Maintenant que j’ai com­mencé à me faire à la vie d’ici, honnêtement, je ne sais pas si je m’installerai définitivement au Canada ou si je rentrerai au pays. Je pense que la mobilité internationale est quelque chose qui m’intéresse de plus en plus. Je ne considère pas le Canada comme une destination finale mais comme une étape dans ma vie.

Quand j’étais arrivé au Ca­nada en 2014, je suis tombé amoureux de l’endroit. J’aime la diversité et le respect que la plupart des gens expriment en­vers la culture, la religion et les croyances de chacun. Je me suis senti tout de suite accepté. J’ai des objectifs person­nels et professionnels à réaliser et je sens que le Canada me donne l’occasion d’aller aussi loin que je peux pour les réaliser. Peu im­porte d’où l’on vient, il faut essayer de passer du temps à l’étranger. Vivre dans un pays dif­férent pour permettre à notre esprit de s’ouvrir sur d’autres horizons, comprendre le point de vue des autres, avoir une meilleure idée de la réalité, de ce qui fonctionne bien pour un pays et de ce qui ne fonc­tionne pas...

En vivant dans plusieurs pays différents, on obtient une meil­leure compréhension de ce qui se passe dans le monde. Et cela peut nous aider aussi à mieux nous connaître et à déterminer ce que l’on veut vraiment.

À propos de l'auteur:

Souad Mekkaoui

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :