Les nouveaux rôles de la société civile l’érigent en élément principal dans le renforcement de l’édification démocratique (El Khalfi)

Les nouveaux rôles de la société civile que lui confrère la nouvelle Constitution l’érigent en élément principal dans le renforcement de l’édification démocratique et le processus de développement, a indiqué, mercredi à Meknès, le ministre délégué chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

‘’Le Maroc a franchi une nouvelle étape après la Constitution de 2011, particulièrement en ce qui concerne les lois organiques pour la présentation des motions, des doléances législatives et des consultations publiques au niveau territorial’’, a souligné M. El Khalfi lors d’une conférence sur les ‘’nouveaux rôles de la société civile’’, tenue dans le cadre de la 2ème édition du Festival de Meknès.

Ces nouveaux rôles de la société civile incitent tous les acteurs concernés à ‘’renforcer et qualifier les capacités des associations pour mieux jouer leurs rôles relatifs à la présentation des motions aux autorités publiques et des doléances législatives et adhérer efficacement aux mécanismes de consultation publique locale’’, a -t-il poursuivi .

Le ministre a rappelé à cet effet les projets initiés par son département dédiés à la consolidation de la place des associations et au renforcement de leurs missions, notant que le ministère a tracé une stratégie ‘’ambitieuse’’ basée sur le développement de l’environnement juridique, organique et institutionnel, en tant que cadre incitatif à l’action des associations et facteur de renforcement de la participation citoyenne.


De son côté, Khalid Mouna, enseignant-chercheur en sociologie à la faculté des lettres et sciences humaines de Meknès, a mis l’accent sur l’importance de la dynamique sociale enclenchée par la société civile, à travers la prise d’initiative et son adhésion à diverses actions en tant que force de proposition active dans le développement loin de tout ‘’intérêt étriqué’’.

‘’Les associations de la société civile sont en rapport quotidien avec les doléances et les requêtes des citoyens, ce qui les qualifie à jouer le rôle de médiateur réel entre les administrations centrales et les citoyens pour la réalisation des projets de développement destinés à satisfaire les besoins de la population et répondre à ses doléances’’, a-t-il ajouté.

Il a aussi déploré le ‘’manque de formation’’ dont pâtit la société civile, soulignant l’impérieuse nécessité pour les associations locales de se doter d’experts efficients aptes à dialoguer, à convaincre et à communiquer les idées et les propositions des citoyens.

Outre les tables-rondes, le Festival de Meknès, initié par la commune urbaine de Meknès, propose au grand public des concerts gratuits, des expositions, des soirées musicales, des animations pédagogiques ainsi que des activités artistiques.


Cet évènement fait suite à une première édition, créée en commémoration du 20è anniversaire du classement de la cité ismaélite par l’UNESCO patrimoine universel de l’humanité.