A LA UNEMonde

ONU: La diversité, une « source de force et non pas une menace », selon Guterres

Pour les pays sortant d’un conflit, la diversité doit être considérée comme une “source de force” et non pas comme une menace, a souligné, mardi à New York, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Pour les pays émergeant des horreurs d’un conflit et en quête d’un avenir meilleur – en fait pour tous les pays – la diversité ne doit pas être considérée comme une menace. C’est une source de force”, a indiqué M. Guterres lors d’un débat au Conseil de sécurité sur la “Consolidation de la paix et paix durable : diversité, renforcement de l’Etat et recherche de la paix”.

Il s’agit, selon le chef de l’ONU, d’un ancrage de paix et de stabilité dans des régions du monde “qui ont trop peu connu l’une ou l’autre et d’un point de ralliement pour que chaque personne « contribue à un avenir meilleur – pour elle-même et pour sa société« .

→ Lire aussi : Le SG de l’ONU appelle à protéger la diversité génétique de la planète

M. Guterres a, par ailleurs, fait observer que la pandémie de Covid-19 a inversé les acquis en matière de développement et de consolidation de la paix, relevant l’importance fondamentale de l’inclusion pour la résilience et la paix durable.

Alors que les pays cherchent à construire une paix durable, ils doivent inclure et impliquer tous les segments de la population dans le processus de reconstruction des communautés et de maintien de la paix”, a-t-il dit lors de ce débat organisé par le Kenya, qui assure la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre.

Il a relevé que le monde fait un « pas de géant » vers la prévention des conflits et la consolidation de la paix “lorsque nous ouvrons la porte à l’inclusion et à la participation”, appelant à impliquer les femmes, les jeunes et les plus marginalisés à chaque étape du processus.

« La construction et le maintien de la paix nécessitent leurs voix et leurs actions. C’est pourquoi nos opérations de maintien de la paix et nos missions politiques spéciales mettent fortement l’accent sur une plus grande inclusion et une participation significative des femmes et des jeunes”, a-t-il conclu.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page