Plus de 60 membres des Shebaab tués dans six frappes de l’armée américaine dans le sud de la Somalie

des Shebaab

Quelque 62 islamistes du groupe des Shebaab, affilié à Al Qaida, ont été tués lors de six frappes menées durant le week-end par l’armée américaine au sud du Soudan, annonce le commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom) dans un communiqué, relayé par les médias locaux.

La même source précise que 34 islamistes des Shebaab ont été tués dans quatre frappes menées samedi dans la région de Gandarshe (sud de la Somalie), alors que 28 autres ont été abattus dans deux autres frappes menées dimanche dans la même région.

“Nous estimons à ce stade que ces frappes n’ont tué ou blessé aucun civil”, a indiqué le commandement militaire américain. Il s’agit des frappes les plus meurtrières depuis celle du 16 octobre, qui a fait 60 morts parmi les islamistes somaliens.

→ Lire aussi : Deux attentats-suicide au sud-ouest de la Somalie: 16 morts et 20 blessés

C’était la plus importante conduite par Washington contre les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, depuis celle du 21 novembre 2017, qui a fait 100 victimes “terroristes”, selon l’armée.

Ces nouvelles opérations portent à 45 le nombre de frappes américaines menées depuis le début de l’année contre les shebab en Somalie, a indiqué un porte-parole du Pentagone, le colonel Rob Manning.

Les Etats-Unis soutiennent la lutte contre les shebab, menée par le gouvernement fédéral somalien et par les 20.000 soldats de l’Union africaine en Somalie (Amisom), présente dans le pays depuis 2007.