Plus de 70 mille ha destinées à l’investissement dans les secteurs productifs les plus importants entre 2002 et 2016

Une assiette foncière de 70.295 hectares a été mobilisée au profit des acteurs publics et privés pour la réalisation de projets d’investissement dans les secteurs productifs les plus importants entre 2002 et 2016, a indiqué, mardi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, précisant que le montant des investissements prévus dans ce cadre s’élève à 241 milliards de dirhams (MMDH).

Ces projets, réalisés dans le cadre d’accords d’investissement ou dans le cadre de la gestion décentralisée, devront créer pas moins de 236.000 emplois, a souligné le chef du gouvernement, qui répondait à une question à la Chambre des conseillers sur la politique gouvernementale pour la mobilisation du patrimoine foncier de l’Etat à des fins d’investissement et le traitement des problématiques liées aux terres soulaliyates et collectives et à l’expropriation dans le cadre de la séance mensuelle consacrée à la politique générale. M. El Othmani a souligné que 14.888 ha ont été consacrées aux programmes d’habitat essentiellement le logement social et la lutte contre l’habitat insalubre, tandis que 6.526 ha ont été mobilisés pour la mise en place de zones industrielles et d’espaces pour les nouvelles technologies de la communication et de l’information, les services à distance, l’agro-industrie et l’artisanat, entre autres.

Lors de cette séance, qui s’est déroulée en présence de membres du gouvernement, M. El Othmani a expliqué que 8.540 ha ont été destinées à l’aménagement des stations balnéaires prévues dans le cadre des Plans Azur et Biladi et de complexes touristiques intégrés, outre la mobilisation de 39.318 ha dans le cadre de la mise en œuvre de la politique gouvernementale dans le domaine des énergies renouvelables.

Concernant le foncier industriel, le chef du gouvernement a fait savoir que la politique du gouvernement consiste à mettre à la disposition des investisseurs, à des prix abordables, des plateformes de nouvelle génération qui répondent à leurs besoins en vue de relever les défis de la compétitivité internationale, tout en veillant à limiter la spéculation foncière. M. El Othmani a relevé en ce sens que ces espaces comprennent notamment des zones franches, des zones industrielles intégrées et des espaces pour les activités économiques.


Le Chef du gouvernement a en outre fait savoir qu’une batterie de mesures importantes ont été prises par le gouvernement dont l’inclusion dans les contrats et les cahiers des charges relatifs aux zones industrielles, de closes visant à limiter la spéculation foncière, outre la mise en place d’un cadre législatif à même de régler les problèmes liés au foncier industriel et à la récupération des terrains inexploités dans les projets prévus.

Dans ce sens, il a rappelé que le ministère de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie numérique oeuvre à fournir une assiette foncière composée de terres du domaine public, collectives ou celles appartenant aux collectivités territoriales et celles du domaine privé dans toutes les régions, dont 400 ha qui ont été déjà mobilisés.

Pour ce qui est de la “productivité du foncier”, qui figure parmi les composantes du programme de la deuxième charte financé par le Millennium Challenge Corporation, le chef du gouvernement a souligné que le gouvernement planchera sur la mise en oeuvre de “l’activité du foncier industriel” à travers la mise en place de nouveaux espaces industriels qui répondent aux besoins du marché tout en veillant à traiter les contraintes auxquelles font face les industrielles pour accéder à ce genre de foncier.

S’agissant du foncier agricole, environ 103.000 ha, faisant l’objet d’accords de partenariat, ont été mobilisés pour la réalisation de 822 projets pour un investissement de 19,9 MMDH, pour la création de 53.370 emplois.


Outre ses opérations qui concernent les terres du domaine public, 4 appels d’offre ont été lancés dans le cadre d’un partenariat concernant des terres collectives d’une superficie totale de 20.250 ha pour la réalisation de 81 projets, ainsi que 3 appels d’offre engageant des terres des habous, en collaboration avec le ministère des Habous et des Affaires islamiques, consacrés à 45 projets sur une superficie de 1.668 ha.