Québec: Un nouveau test des valeurs pour les candidats à l’immigration

Québec

Pour espérer s’installer au Québec, les candidats à l’immigration économique sont appelés désormais à passer un examen sur les valeurs de la province Canadienne.

A compter du 1er janvier, les nouveaux arrivants devront répondre avec succès à un questionnaire qui aborde divers sujets comme le fonctionnement des institutions québécoises, l’égalité entre les sexes ou la laïcité. Un guide de préparation est mis en ligne à l’intention de ceux qui devront passer le test.

Tout ressortissant étranger souhaitant s’établir au Québec de façon permanente devra obtenir une “attestation d’apprentissage des valeurs démocratiques et des valeurs québécoises” afin d’être sélectionné par le ministère de l’Immigration. Le projet d’imposer ce test des valeurs par le gouvernement centriste de François Legault avait été vivement critiqué par ceux qui y voyaient une tentative de restreindre le nombre d’immigrants acceptés dans la province.

→ Lire aussi : Immigration : Le Québec suspend sa réforme touchant les étudiants et les travailleurs étrangers

En 2019, le Québec a été gagné par les contrecoups des politiques controversées sur l’immigration et la laïcité, deux dossiers qui ont façonné l’agenda politique dans la province canadienne. Au regard de leur impact significatif sur certaines catégories de la société, les mesures annoncées par le gouvernement ont donné lieu à des débats houleux par rapport aux éventuelles réalités discriminatoires, selon les opposants à la loi sur la laïcité, et un système migratoire jugé plus serré.


De vivres réactions ont accueilli la présentation en juin de deux projets de loi: l’un sur la laïcité prévoit l’interdiction des signes religieux pour certains fonctionnaires, et l’autre engage une refonte du système de l’immigration.

Ces réformes ont été dénoncées par l’opposition comme “un choix du repli et de l’exclusion”, dans une province connue pour sa longue tradition d’accueil des étrangers. Depuis son arrivée au pouvoir, le cabinet de François Legault n’a pas caché son intention de ramener de 52.000 à 40.000 les seuils d’immigration. Il a cependant prévu de les revoir à la hausse dès l’année en cours pour atteindre plus tard 50.000 arrivées et de faire passer le pourcentage de l’immigration économique à 65% dans deux ans.