Sahara-Minurso : une nouvelle résolution fin avril

Sahara-Minurso : une nouvelle résolution fin avril

Par KHadija Skalli

Le Conseil de sécurité se réuni­ra le 29 avril pour adopter la nouvelle résolution sur le re­nouvellement du mandat de la mis­sion onusienne déployée au Sahara, MINURSO, qui arrive à échéance le 30 avril. Ce sont les Etats-Unis qui se chargent de la rédaction de ce pro­jet de résolution. Les consultations ont débuté. L’Administration Trump a présenté, un premier draft de la résolution sur la MINURSO aux Quinze pour y ap­porter leurs propositions d’amendement. Les tractations avec le Club des Amis du Sahara, composé par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Russie, la France et l’Espagne, devront en principe déboucher sur un consensus.

Après négociations et amendement, le projet de résolution sera ensuite soumis au vote des membres de cet organe dé­cisif des Nations unies, dont l’Afrique du Sud est membre non permanent. Ces tractations interviennent dans le sillage du briefing de l’envoyé personnel du Se­crétaire Général des Nations unies pour le Sahara, Horst Köhler, sur la situation au Sahara.

Horst Köhler au Conseil de sécurité

L’émissaire onusien, Horst Köhler, a présenté mercredi 10 avril un briefing à huis-clos aux membres du Conseil de sécurité sur l’avancement du processus politique sur le Sahara. L’ancien pré­sident allemand a fait un exposé sur les deux rounds des pourparlers organisés à Genève, en Suisse.

Pour mémoire, la première table ronde s’est tenue en décembre 2018 avec la participation des représentants du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Polisario. La délégation marocaine a été dirigée par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération interna­tionale, Nasser Bourita. Cette première réunion a été jugée « très positive » pour la reprise des négociations.

La deuxième table ronde s’est tenue en mars dernier sur le même modèle que la précédente avec la participation effective de l’Algérie. Horst Köhler a annoncé son intention d’organiser une troisième table ronde pour poursuivre les discussions.

Lors du briefing du 10 avril dernier, les membres du Conseil de sécurité ont exprimé, à nouveau, « leur soutien total aux efforts de l’émissaire onusien pour faire avancer le processus politique au Sahara », annonce, sur son compte Twitter, la mission d’Allemagne aux Nations Unies. « La solution au conflit doit être mutuellement acceptable, ré­aliste, pratique et durable », ajoute la même source. L’Allemagne, pour rap­pel, assure avec la France, la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois d’avril.

Guterres augmente le budget de la MINURSO

Le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a augmenté le budget de fonctionnement de la MI­NURSO pour l’exercice allant du 1 er juillet 2019 au 30 juin 2020.

Dans son rapport présenté récem­ment au Conseil de sécurité, Gu­terres propose de revoir à la hausse le budget de la mission onusienne au Sahara à 56 369 400 dollars, soit une augmentation de 7,6% par rapport à l’année 2018/2019. Sans compter les contributions volon­taires en nature budgétisées, d’une valeur de 519.000 dollars.

Ce montant couvre « le déploie­ment de 218 observateurs militaires, 27 membres des contingents, 12 po­liciers des Nations Unies, 82 fonc­tionnaires recrutés sur le plan interna­tional, 163 fonctionnaires recrutés sur le plan national, 18 volontaires des Na­tions Unies et 10 membres du personnel fourni par des gouvernements », précise le rapport.

Cette augmentation du budget per­mettra de renforcer « les moyens de la mission onusienne au Sahara pour faire face aux défis de sécurité dans la ré­gion ».

La MINURSO accordera, lors de son prochain mandat, la priorité aux inspec­tions des postes de commandement des unités des forces armées, aux patrouilles terrestres et aériennes de surveillance du respect de l’accord de cessez-le feu. Elle aura aussi pour mission le marquage des zones dangereuses découvertes au cours de patrouilles régulières.

Ainsi, il est prévu que les patrouilles aériennes effectueront 1 596 heures de vols à partir de 9 bases d’opérations en vue de « l’inspection des centres de commandement et des sous-unités des forces militaires ».

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :