SOAC au Burkina Faso: le Maroc ambitionne de partager son savoir-faire dans le domaine équestre avec les pays africains

SOAC au Burkina Faso: le Maroc ambitionne de partager son savoir-faire dans le domaine équestre avec les pays africains

Le Maroc a participé, en tant qu’invité d’honneur, au Salon ouest-africain du cheval (SOAC) au Burkina Faso, évènement au cours duquel les représentants du Royaume ont œuvré à démontrer aux autres participants leur savoir-faire et expertise dans ce domaine et les efforts consentis par les différents intervenants nationaux en vue de booster la filière équine, a affirmé le Commissaire du Salon du cheval d’El Jadida, Dr. Marzak El Habib.

Rendez-vous annuel des passionnés du cheval en Afrique de l’Ouest, le SOAC, qui a pris fin dimanche sur l’hippodrome de Ouagadougou, est un espace professionnel de rencontres et de partage d’expériences entre tous les acteurs de la filière équine dans cette sous-région continentale et dans le monde. “Dans le but conférer l’importance qui se doit et la juste-valeur à cette manifestation sous continentale, le Maroc y a été représenté par l’Institut du cheval +Prince Héritier Moulay El Hassan+, la Fédération royale marocaine des sports équestres, l’Association du Salon du cheval d’El-Jadida, l’Office national marocain du tourisme, l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations et la Maison de l’artisan”, a souligné, dans un entretien à la MAP, Dr. El Habib, également secrétaire général de la Fédération royale marocaine des sports équestres. Le rayonnement de la culture et de tout ce qui a trait développement de l’ensemble des activités inhérentes au cheval au Maroc ont été mis en exergue lors de ce Salon, dans la mesure où le Royaume recèle et jouit d’une tradition longue, très riche et ancestrale dans ce domaine, a-t-il ajouté.

D’autant plus, a-t-il poursuivi, que les nombreuses et différentes manifestations équestres qui se déroulent tout au long de l’année au Maroc à l’occasion de festivals, de Moussems et de spectacles, en particulier “Tbourida” (Fantasia), qui contribuent au développement économique du milieu rural dans le Royaume, se sont arrogé, au fil du temps, une réputation nationale et régionale, voire internationale.

Le Royaume est également connu dans ce domaine par les concours et les compétitions de saut d’obstacles, a-t-il indiqué, relevant que de nombreux cavaliers marocains jouissent actuellement d’une renommée internationale, dont certains d’entre eux évoluent dans des pays européens.


>>Lire aussi : Burkina: le Maroc invité d’honneur de la Semaine des énergies renouvelables en Afrique

Dr. El Habib a, en outre, fait savoir que l’objectif concret de la participation du Maroc au SOAC est de faire connaitre aux autres pays africains les différentes facettes de tout ce qui relève du domaine du cheval en tant que patrimoine, culture et tradition millénaire, dont s’enorgueillit le Royaume, d’une part, et de s’imprégner de leurs expériences et activités respectives, de l’autre.

L’édition 2018 du SOAC, placée sous le thème “Cheval, culture et développement en Afrique de l’Ouest”, a été émaillée par un ensemble d’activités, dont des conférences-débats, des foires et expositions, des ateliers autour des métiers du cheval, des concours et des compétitions, ainsi que des espaces récréatifs et ludiques pour les enfants.

Tout au long de cet événement, de trois jours, les représentants du Maroc ont eu l’opportunité d’exposer auprès des pays africains participants et d’autres du continent leur savoir-faire et leurs expertises dans le domaine de l’élevage, des métiers et des différentes utilisations inhérentes au cheval (sellerie moderne et traditionnelle, fabrication de fusils de Tbourida, entre autres.


La cérémonie d’ouverture du SOAC s’était déroulée en présence, notamment du ministre burkinabè des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, de l’ambassadeur du Maroc à Ouagadougou, Farhat Bouazza, et de représentants de certains pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Mali, la Côte d’Ivoire et le Niger.