Sommet Russie-Afrique : Une opportunité pour renforcer la coopération entre l’Afrique et le pays des Tsars

Sommet Russie-Afrique,Une opportunité pour renforcer la coopération entre l'Afrique et le pays des Tsars
Sommet Russie-Afrique,Une opportunité pour renforcer la coopération entre l'Afrique et le pays des Tsars

L’événement phare de 2019 en Russie a été incontestablement l’organisation en octobre dernier du Sommet Russie-Afrique et du Forum économique russo-africain dans la ville de Sotchi, qui ont constitué une opportunité pour renforcer et approfondir la coopération entre le continent africain et le pays des Tsars.

L’organisation de cet événement majeur témoigne encore une fois, de l’importance de la place qu’occupe l’Afrique sur l’échiquier économique mondial en tant que destination de choix pour plusieurs partenaires internationaux et institutions financières internationales œuvrant à développer les pays africains dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

Ce sommet, le premier du genre, a également constitué une occasion pour les responsables russes et leurs homologues africains, de soulever plusieurs questions stratégiques et politiques d’actualité afin de rapprocher les points de vue et renforcer la coopération dans les domaines industriel et militaire entre autres.

La tenue du sommet et du forum économique sous le thème « pour la paix, la sécurité et le développement », s’inscrit dans le cadre des efforts déployés ces dernières années par Moscou pour revenir sur le devant de la scène africaine, surtout que les années 90 ont été marquées par l’effondrement de l’URSS et aussi l’abandon par la Russie de la majorité de ses anciens alliés lors de la montée au pouvoir du camp réformiste, selon les observateurs.

Ce Sommet illustre également le succès de la politique internationale menée par le président russe, Vladimir Poutine, notamment dans le repositionnement du pays dans le monde, particulièrement au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et en Asie, notent les observateurs, ajoutant que ce Sommet vise justement à renforcer la place de la Russie dans le continent et à établir une feuille de route pour le développement et l’identification de nouvelles pistes de coopération bilatérale.


Le président russe avait souligné dans ce sens l’importance du forum économique, considérant que le volet économique est un facteur essentiel dans les relations bilatérales, tout en notant que ”l’Afrique est devenue une destination importante pour les investissements internationaux, ce qui, dit-il, confirme les efforts de la Russie pour renforcer la coopération et le commerce avec le continent, qui connaît une croissance soutenue grâce à ses potentialités variées et multiples».

Après avoir rappelé que le volume des échanges commerciaux avec les pays africains a dépassé les 20 milliards de dollars l’an dernier, M. Poutine a déploré que leur niveau reste en deçà des aspirations compte tenu du potentiel économique du continent africain, et l’objectif fixé consiste à doubler ces échanges dans les cinq prochaines années.

Le président russe a souligné que son pays offre de grandes incitations commerciales aux pays africains, y compris par le biais de nombreuses institutions internationales, ainsi que des propositions et des idées spécifiques pour le développement de l’économie africaine, relevant que le poids de l’économie africaine atteindra 9 billions de dollars d’ici 2050.

Le Sommet a réuni plusieurs chefs d’État, de gouvernement et d’institutions financières et politiques régionales africaines. Le Maroc a participé à cet événement avec une importante délégation, reflétant le rôle pionnier du Royaume sur la scène africaine à tous les niveaux.


Le chef du gouvernement, M. Saâdeddine Elotmani, qui a représenté Sa Majesté le Roi Mohammed VI à ce Sommet, a souligné à cette occasion la profondeur des relations historiques liant les deux pays, rappelant dans ce sens que la visite du Souverain en Russie en mars 2016, a insufflé une nouvelle dynamique aux relations bilatérales.

Il a, par ailleurs, salué le rapprochement des positions des deux pays sur plusieurs questions internationales et la position positive de la Russie à l’égard de l’intégrité territoriale du Royaume, exprimant l’engagement du Maroc à renforcer ses relations avec la Russie dans divers domaines partant de la place particulière qu’occupe le Royaume en Afrique et des nombreuses opportunités de diversifier et d’élargir l’éventail du partenariat avec la Russie.

Le Forum économique russo-africain tenu sous le thème « Russie-Afrique : Révéler le potentiel de la coopération » a porté sur l’examen de trois axes, à savoir le « Développement des relations économiques », la « Création de projets communs » et la « Coopération dans les domaines humanitaire et social », le but étant de développer l’interaction entre les hommes d’affaires russes et africains et d’initier de nouvelles formes de coopération entre les deux parties.

Ce Forum a notamment été marqué par la participation de nombreux ministres et responsables marocains à de multiples rencontres et panels, afin d’explorer les voies d’approfondir le partenariat avec la Russie et de mettre en avant le potentiel et la place du Royaume comme porte d’entrée au continent.


Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a mis l’accent sur les relations solides entre le Maroc et la Russie, affirmant que la visite Royale en Russie en mars 2016 et la signature du partenariat stratégique approfondi ont été un signal fort reflétant la volonté de SM le Roi et du président russe de faire du Maroc un pilier de l’action russe en Afrique, ajoutant qu’aujourd’hui le Maroc est le deuxième partenaire économique de la Russie en Afrique.

« L’Afrique s’impose aujourd’hui comme un partenaire important de par son dynamisme économique, sa richesse en matières premières et sa démographie, outre l’émergence d’une nouvelle classe moyenne, ce qui fait du continent un partenaire crédible », a souligné M. Bourita.

Le ministre a également noté que dans le contexte international marqué par des tensions régionales et la quête d’un nouvel ordre mondial basé sur l’équité et où le multilatéralisme pourrait avoir toute sa place, la Russie peut être un partenaire important de l’Afrique, eu égard à sa place de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et son rôle actif dans le renforcement du multilatéralisme.

Le Sommet Russie-Afrique a constitué une opportunité pour Moscou d’accroitre son rôle et sa présence sur le continent dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant, et ainsi apporter un équilibre face à l’intérêt croissant des États-Unis et de la Chine pour l’Afrique.