Suède : flux des migrants réduit

 

 

Face à l’afflux incessant des réfugiés, la Suède réintroduit des contrôles aux frontières.  A cet effet, le pont reliant le Danemark à la Suède fait l’objet de contrôles rigoureux ces deux derniers jours. C’est pourquoi elle exige, depuis ce lundi, une pièce d’identité pour laisser franchir l’Öresund, principale porte d’entrée du royaume pour les réfugiés depuis le Danemark.

C’est ainsi que le nombre de nouveaux migrants arrivés sur le territoire suédois a nettement baissé depuis la réinstauration des contrôles, a annoncé, mardi, la police suédoise.

Par ailleurs, seulement 48 demandeurs d’asile ont pu rejoindre la Suède, soit environ quatre fois moins d’arrivées que les jours précédents, a précisé la police de Scanie, une région de l’extrême sud du pays. Juste quelques mois ont suffi pour détourner l’opinion publique et près de 55% des Suédois sont défavorables à plus de réfugiés dans leur pays, contre 19% qui restent encore favorables.

D’un autre côté, le Danemark réagit à cette décision et réintroduit, à son tour, des mesures et des contrôles à ses frontières avec l’Allemagne, d’où arrivent de nombreux migrants.


Près de 163.000 personnes ont déposé, cette année, une demande pour obtenir l’asile en Suède, qui compte près de 9,8 millions d’habitants.

Ce nombre équivaut à 1,5 million de personnes, à l’échelle d’un pays comme l’Allemagne et fait de la Suède le premier pays d’accueil des migrants dans l’Union européenne.

La Commission européenne a appelé Copenhague, Stockholm et Berlin à mieux œuvrer pour une meilleure coordination sur ce sujet.