Trois questions à Ximo Puig, président de la Communauté autonome de Valence

Ximo Puig

Le président de la Communauté autonome de Valence, Ximo Puig, qui a effectué une visite au Maroc (16-19 février) à la tête d’une importante délégation d’hommes d’affaires, a souligné que ce déplacement a ouvert de nouvelles opportunités prometteuses de coopération entre le Maroc et cette région de l’Est de l’Espagne.

Dans un entretien à la MAP, M. Puig a relevé que les rencontres fructueuses tenues avec les responsables marocains ont donné un nouvel élan au partenariat bilatéral sur la base du principe gagnant-gagnant.

1/ Quelle est votre évaluation générale de la visite que vous avez effectué au Maroc ?

Toutes nos attentes ont été atteintes. Aujourd’hui, nous savons qu’il y a plus d’opportunités de partenariat au Maroc que nous le pensions. Nous sommes conscients plus que jamais qu’il est plus important d’être présents au Maroc. L’Afrique est fondamentale pour l’avenir. Ce sera le continent du 21ème siècle et la Communauté de Valence ne peut et ne va pas tourner le dos à cette réalité. Nous avons besoin d’une plus grande relation avec le Maroc, qui est la meilleure porte d’accès à l’Afrique.

Dans cette perspective, je tiens à remercier toutes les autorités marocaines pour la qualité de l’accueil et pour avoir contribué à la réussite de cette mission commerciale et institutionnelle de haut niveau.


Toutes les réunions ont été extraordinairement positives et ont ouvert de larges perspectives de coopération dans divers domaines grâce à l’intérêt mutuel exprimé par toutes les parties.

2/ Quelles sont les perspectives qu’ouvre cette visite pour les relations entre le Maroc et la Communauté autonome de Valence ?

Ce déplacement marque un tournant dans nos relations avec le Maroc et ouvre un énorme champ d’action entre les deux parties. Sur le plan institutionnel, nous allons promouvoir un accord de partenariat stable avec la région de Casablanca-Settat.

Nous envisageons aussi la signature d’un protocole pour promouvoir les relations et la coopération entre l’Espagne et le Maroc à travers les régions.


La visite avait un double objectif. D’une part, le volet institutionnel qui a été une réussite sur tous les plans, mais aussi le volet entrepreneurial. En effet, la délégation était composée d’une vingtaine d’entreprises souhaitant suivre l’exemple d’environ 2.900 sociétés valenciennes qui ont déjà des relations commerciales avec le Maroc.

3/ Quels sont les secteurs les plus prometteurs du partenariat Maroc/région de Valence ?

Nos réunions avec les responsables institutionnels et économiques marocains nous ont permis d’examiner plusieurs secteurs de coopération, notamment ceux du transport, du tourisme et de l’industrie.

Actuellement, le volume des échanges commerciaux entre la Communauté autonome de Valence et le Maroc est estimé à 1.200 millions d’euros, un chiffre qui peut croître encore plus dans l’avenir. En effet, pour nous, il est essentiel d’établir des relations commerciales basées sur le principe gagnant-gagnant.


Il existe des synergies que nous devons mettre en place de manière conjointe. Le Maroc est le pont entre l’Europe et l’Afrique et nous voulons saisir l’opportunité pour se positionner au Maroc, ce qui nous ouvre le chemin vers le marché africain.