A LA UNEEnvironnement

Tunisie: Lancement d’un projet d’économie circulaire pour une construction durable en Méditerranée

Le projet « Application de l’innovation pour le développement de l’économie circulaire pour une construction durable en Méditerranée » a été lancé mercredi en Tunisie où le volume de déchets de construction et de gravats atteint près de 8 millions de mètres cubes, dont 70% sont concentrés dans les grandes villes côtières à l’instar de Tunis, Sousse et Sfax.

Selon ses initiateurs, le projet permettra un transfert des technologies européennes susceptibles de transformer les déchets de la construction et des gravats en ressources destinées à la réhabilitation des routes et la réduction de l’impact environnemental et sanitaires de ces déchets.

D’après des données présentées lors d’une visio-conférence internationale, l’économie circulaire est un processus permet la réutilisation des déchets et de les transformer en marchandises en vue de réduire leurs impacts sur l’environnement et éviter l’épuisement des matières premières ainsi que la réduction des émissions de gaz à effets de serres.

Initié par quatre pays en l’occurrence la Tunisie, la France, l’Italie et le Liban, ce projet permettra, également, de booster l’activité du recyclage des déchets de construction et de déconstruction et de diffuser les pratiques du recyclage de ce type de déchets ce qui est de nature à créer de nouvelles opportunités de l’emploi.

→ Lire aussi : Covid-19: Un appui financier d’environ 400 millions de dollars de la Banque Mondiale à la Tunisie en 2021

Selon les participants à cette conférence, ce projet est l’un des plus grands projets prévus par le programme européen de coopération transfrontalière avec les pays méditerranéens, doté de 1,3 million d’euros et financé à 90% par l’Union Européenne.

La réalisation de ce projet s’étale sur 30 mois à partir d’octobre 2021 avec au programme la création de deux unités de production de gravats recyclés en provenance des déchets de construction et de déconstruction outre des unités de production des gravats recyclés dont deux installés en Tunisie et une au Liban, dont la capacité d’exploitation s’élève à 30% de déchets.

Ces unités pilotes peuvent être gérées soit par les collectivités locales, des entreprises ou des start-ups .

Le projet comprend également l’aménagement d’une route pilote s’étalant sur un km et d’une plateforme dédiée aux compétences et des connaisseurs, outre la formation et la sensibilisation des différentes parties concernées, sur la portée de l’économie circulaire basée sur les déchets et les gravas de la construction.

Une politique efficace en matière d’économie circulaire en Tunisie est nécessaire d’autant que cette activité peut contribuer à réduire près de 950 mille tonnes équivalent dioxyde de carbone, 35% des émissions de gaz à l’horizon 2030 outre la possibilité de créer 70 mille postes d’emplois.

Le système de l’économie circulaire, basé sur le principe de la réutilisation et le recyclage, offre plus de 10 fois d’emplois que celui basé sur l’incinération ou l’enfouissement, en vigueur actuellement.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page