USA: après une brève reprise, la demande de carburant en train de s’essouffler

carburant

La reprise de la consommation de carburant par les automobilistes américains est en train de s’essouffler, posant de nouveaux défis au marché pétrolier, à l’économie et à l’industrie mondiale de l’énergie, rapporte mardi le Wall Street Journal.

Après une hausse de la demande d’essence pendant la mi-avril jusqu’à fin juin, la consommation est restée relativement stable au cours des deux derniers mois et bien en deçà de ses niveaux d’avant la pandémie, ajoute le quotidien économique.

Ce recul met en évidence les effets persistants des mesures de précautions contre le coronavirus et des restrictions de voyage. Alors même que certains Etats avancent des plans de réouverture des entreprises, la hausse des cas dans d’autres régions du pays alimente la prudence des consommateurs.

Et d’ajouter que de nombreuses entreprises ont retardé leurs plans de retour au travail dans les bureaux, tandis que de nombreux districts scolaires et universités aux Etats-Unis rouvrent leurs portes avec un enseignement hybride ou à distance, ce qui réduit la demande de carburant.

Cette tendance constitue une menace pour l’économie, car les gens ont tendance à dépenser plus d’argent lorsqu’ils se déplacent et se rendent aux magasins et aux commerces, note la publication, faisant observer que certains analystes estiment nécessaire une augmentation de la demande d’essence pour le maintien de la reprise économique à son rythme actuel, en particulier avec de nombreux Américains évitant les transports en commun et cherchant à partir en vacances avant la fin de l’été.


Combinée à d’autres données attestant d’un repli des dépenses de consommation et de l’embauche, l’augmentation plus lente de la demande de carburant montre combien la prochaine phase de la reprise économique pourrait être plus difficile, selon la même source.