USA: Un fabricant de masques dit avoir reçu de Washington l’ordre de cesser d’en exporter à l’étranger

MASQUES

L’entreprise américaine 3M, l’un des plus grands fabricants de produits de consommation au monde, a indiqué avoir reçu de l’administration Trump la requête de cesser d’exporter au Canada et en Amérique Latine les masques N95 produits aux États-Unis.

Dans un communiqué, la compagnie basée au Minnesota, a déclaré que se plier à cette demande aurait d’importantes conséquences humanitaires pour les travailleurs de la santé dans ces pays de même qu’il pousserait d’autres pays à riposter en adoptant des mesures similaires.

Si cela se produisait, le nombre de masques qui seraient disponibles aux États-Unis irait en fait en diminuant. C’est là l’opposé de ce que le gouvernement et nous-mêmes souhaitons, au nom du peuple américain“, affirme 3M qui produit, à l’échelle mondiale, chaque mois environ 100 millions de ces masques N95. L’entreprise rappelle par ailleurs qu’elle avait obtenu le feu vert, plus tôt cette semaine, pour faire livrer aux États-Unis 10 millions de masques N95 fabriqués dans ses installations chinoises.

Nous continuerons de maximiser le nombre de masques que nous pouvons produire à l’intention des travailleurs américains de la santé, comme nous l’avons fait tous les jours depuis le début de la crise.

Dans une note d’information officielle adressée au secrétaire de la Sécurité intérieure et à l’administrateur de la FEMA, l’agence fédérale américaine des situations d’urgence, le président Donald Trump dit invoquer le “Defense Production Act“, une loi généralement employée en temps de guerre, pour autoriser le secrétaire, via la FEMA, “à utiliser toute l’autorité disponible pour acquérir, de la part de toutes les filiales de 3M, le nombre de masques N95 jugé approprié par l’administrateur de l’agence fédérale“.


Selon le comptage de l’Université John Hopkins, le nombre de contamination a atteint vendredi matin quelque 245.600 cas avec 6,060 décès et 9,311 guérisons.