La ville d’Al-Qods est une “question de statut définitif” qui doit être réglée par la négociation, selon le Secrétaire général de l’ONU

 Pour le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, la ville d’Al-Qods est une “question de statut définitif” qui doit être réglée par le biais de négociations directes entre Palestiniens et Israéliens, a affirmé, mardi, son porte-parole en réaction aux informations sur l’intention de l’administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des Etats Unis.

“Nous avons toujours considéré (Al-Qods) comme une question de statut définitif qui doit être réglée à travers la négociation directe entre les deux parties sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité”, a déclaré à la presse Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU.

Il a rappelé, à cet égard, que M. Guterres “a constamment mis en garde contre toute action unilatérale qui aura le potentiel de compromettre la solution des deux Etats”.

A rappeler que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods, avait adressé, plus tôt dans la journée, un message au Président des Etats Unis d’Amérique, M. Donald Trump.


Dans ce message, le Souverain avait fait part de Sa profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans suite aux informations récurrentes sur l’intention de l’administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des Etats Unis.

“Conformément aux résolutions internationales y afférent, y compris particulièrement les résolutions du Conseil de sécurité, Al-Qods se trouve au cœur des questions du statut définitif, ce qui exige de préserver sa place juridique et d’éviter tout ce qui de nature à porter atteinte à son statut politique actuel”, avait souligné Sa Majesté le Roi dans ce message au Président américain.