Voyage en Irak: les Etats-Unis renouvellent la mise en garde à leurs ressortissants

Irak
Irak

Les Etats-Unis ont renouvelé jeudi leur mise en garde à leurs citoyens souhaitant se rendre en Irak et les ont appelés à “reconsidérer leur voyage en raison du terrorisme, des enlèvements et des conflits armés”.

“Les citoyens américains en Irak courent un risque élevé de violence et d’enlèvement. De nombreux groupes terroristes et insurgés sont actifs en Irak et attaquent régulièrement les forces de sécurité irakiennes et des civils”, a indique le département d’Etat dans un communiqué.

La même source ajoute que “des milices sectaires anti-américaines peuvent également menacer les citoyens américains et les entreprises occidentales dans tout l’Irak. Des attaques par des engins explosifs improvisés (EEI) se produisent dans de nombreuses régions du pays, y compris Bagdad”.

→ Lire aussi : Irak: les manifestants pro-Iran évacuent les abords de l’ambassade américaine

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a reporté la veille une tournée prévue dans cinq pays de l’Europe et de l’Asie centrale après les manifestations qui ont éclaté devant l’ambassade des États-Unis en Irak. Selon la porte-parole du département d’Etat, M. Pompeo doit rester à Washington pour “continuer à surveiller la situation actuelle en Irak et assurer la sûreté et la sécurité des Américains au Moyen-Orient”.

Des manifestants proches d’une milice pro-Iran scandant “Mort à l’Amérique!” ont fait irruption mardi dans le complexe de l’ambassade des États-Unis à Bagdad et incendié une zone de réception.

Plus tard mercredi, des centaines de manifestants se sont une nouvelle fois rassemblés devant l’ambassade pour dénoncer les frappes aériennes conduites dimanche par l’armée de l’air américaine contre des bases tenues par les Brigades du Hezbollah. Le président Trump a accusé l’Iran d’être derrière ses manifestations et a envoyé 750 soldats au Moyen-Orient. Quelque 3.000 autres seront prêts pour un déploiement possible dans les prochains jours.