Wallonie-Bruxelles : Une cinquantaine d’activités pour fêter le Maroc en 2018

Le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger (MRE), M. Mohamed Ameur, donne une conférence de presse, mercredi (06/10/2010) à Rabat, sur le bilan du programme national d'accueil des MRE durant les vacances estivales "Transit 2010"

Une cinquantaine d’activités ponctueront l’année prochaine, au Maroc et en Belgique, dans le cadre de l’événement “Maroc 2018” de Wallonie-Bruxelles célébrant la coopération maroco-belge multisectorielle, a annoncé, mercredi, Mme Pascale Delcomminette, administratrice générale de Wallonie-Bruxelles International (WBI), l’instance chargée de la politique internationale menée par la Communauté française de Belgique, la région wallonne et la Commission communautaire française de la région de Bruxelles-Capitale.

Tout au long de l’année prochaine, pas moins d’une centaine d’opérateurs et partenaires publics et privés seront mobilisés pour concrétiser, sur les deux territoires, une programmation “riche et diversifiée” visant à renforcer les liens entre les citoyens marocains et belges francophones, ainsi qu’entre les deux gouvernements, a indiqué Mme Delcomminette qui dévoilait devant la presse à Bruxelles, les axes de cette programmation, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur.

Il s’agit d’une programmation conjointe de la WBI avec l’agence de coopération APEFE (association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger) et l’Agence wallonne à l’Exportation et aux investisseurs étrangers (AWEX) qui consacrent l’année 2018 à mettre en lumière le dynamisme et la qualité des collaborations présentes et futures entre la fédération Wallonie-Bruxelles, la Wallonie et le Royaume du Maroc.

Dans la perspective de pérenniser les échanges, les rapports humains et les collaborations ainsi créés il y a 20 ans dans les domaines scientifiques, culturels, socio-économiques et environnementaux, de nombreuses institutions culturelles, des universités, des pôles d’excellences, des clusters d’entreprises, des pouvoirs locaux proposeront des activités “pour renforcer le dialogue autour d’une communauté de valeurs que nous partageons”, a indiqué la responsable belge.


Elle a cité en particulier les valeurs de la francophonie, la diversité culturelle et le patrimoine, les universités comme pôle de développement de la société, le développement durable et l’après-COP22 de Marrakech, mais aussi les initiatives citoyennes et les droits de l’homme, la lutte contre le racisme et le radicalisme, ou encore la place de la femme dans la société et son employabilité.

WBI encouragera particulièrement la participation des jeunes dans sa programmation en faisant la part belle à l’innovation, la créativité et la culture ”hip hop’‘ que les deux communautés ont en partage, alors que l’AMEX fait du Maroc son marché prioritaire et pays cible pour l’année 2018 avec un nombre important d’actions spécifiques de promotion et prospection commerciales. Ce programme vise à soutenir les entreprises wallonnes dans leurs projets d’exportation vers le Maroc.

Dans le cadre de la deuxième phase de son programme de soutien à l’entrepreneuriat féminin « Min Ajliki » au Maroc, l’APEFE proposera avec ses partenaires marocains un large panel d’activités de sensibilisation, de formation et d’accompagnement des femmes qui veulent créer leur entreprise. Baptisée “Min Ajliki 2.0”, cette phase qui vise également la gent masculine, mise sur le digital comme moyen de désenclaver et d’atteindre des populations qui n’ont pas la possibilité d’accéder aux formations ou de se déplacer pour bénéficier du programme.

Lors de la première phase qui s’est étendue de 2013 à 2016, plus 18.000 femmes ont été sensibilisées à l’entrepreneuriat, plus de 10.000 ont bénéficié de formations et plus de 15.000 autres d’accompagnement, alors que 150 projets ont été incubés par une dizaine d’incubateurs d’entreprise. Intervenant à cette occasion, M. Ameur a salué la pertinence du choix du Maroc pour être à l’honneur de cet événement qui célèbre la coopération intense et séculaire entre le Maroc et la Belgique.


Il a souligné la disposition des services de l’ambassade d’accompagner cette programmation, en y arrimant notamment ses activités prévues dans le cadre des efforts visant à faire connaître la dynamique de réformes et de développement que connaît le Maroc.

L’ambassadeur a mis en avant à cette occasion les avancées réalisées par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans différents domaines (politique, économique, social, droit de l’homme…).

Il a cité notamment les grands chantiers lancés pour le développement de l’infrastructure (routière, autoroutière, portuaire, aéroportuaire) et la promotion du secteur industriel.

Ces réalisations, confortées par la stabilité politique et économique dont jouit le Maroc, sa sécurité, son statut avancé auprès de l’Union européenne ou encore sa nouvelle politique migratoire et sa vision africaine, sont autant d’atouts à même d’attirer les investisseurs européens, y compris belges, et partant contribuer à consolider davantage la coopération maroco-belge, a-t-il dit.


A noter que l’année 2019 sera, par ailleurs, marquée, par la commémoration des 20 ans de l’implantation d’une délégation générale de Wallonie-Bruxelles à Rabat.