Washington décrète un embargo économique complet contre le Venezuela

Washington décrète un embargo économique complet contre le Venezuela

Le président américain Donald Trump a signé tard lundi un ordre exécutif imposant un embargo économique complet contre le gouvernement du Venezuela, intensifiant ainsi la pression contre le régime de Nicolás Maduro.

L'embargo, qui fait suite à des mois d’escalade de sanctions imposées aux personnes et entités gouvernementales du régime Maduro, gèle tous les biens et avoirs du gouvernement vénézuélien et de ses représentants et interdit toute transaction avec eux, y compris la Banque centrale vénézuélienne et la société pétrolière d’État, PDVSA.

Cette action place le Venezuela sur un pied d'égalité avec Cuba, l'Iran, la Corée du Nord et la Syrie, les seuls autres pays soumis à un embargo similaire américain complet.

M. Trump a justifié cet ordre exécutif par "l’usurpation continue du pouvoir" par M. Maduro, ainsi que par "des violations des droits de l’homme, notamment des arrestations et des détentions arbitraires ou illégales de citoyens vénézuéliens, une atteinte à la liberté d’expression, y compris des membres des médias, et des tentatives visant à saper l'exercice du pouvoir légitime du président par intérim du Venezuela, Juan Guaido".

La Maison Blanche a annoncé cette décision à la veille d'une conférence internationale sur le Venezuela à Lima, au Pérou. Plusieurs responsables de l’administration Trump, dont le conseiller national pour la sécurité, John Bolton, et le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, devraient participer à cette réunion qui discutera des moyens de "restaurer la démocratie" au Venezuela, selon le gouvernement péruvien.

→Lire aussi : Nouvelles sanctions américaines contre le Venezuela

Le Groupe de Lima a été créé en 2017 pour promouvoir une issue à la crise politique et humanitaire au Venezuela, qui a contraint plus de 3 millions de personnes à quitter leur pays à la recherche de meilleures conditions de vie notamment les pays voisins de la région.

Les pays membres de ce Groupe ne reconnaissent pas la légitimité du deuxième mandat de Maduro, entamé le 10 janvier dernier.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :