ban600

Des grands chefs témoignent de la place de choix de la cuisine marocaine sur la carte gastronomique mondiale

Des grands chefs témoignent de la place de choix de la cuisine marocaine sur la carte gastronomique mondiale

 Le constat est général, aucun ne peut rester indifférent devant les mille et une saveurs séductrices et envoûtantes de la cuisine marocaine, avec ses multiples facettes, arômes et couleurs.

Le 2è festival de la diplomatie culinaire de Maspalomas qui a fermé ses portes samedi a été l’occasion pour un ensemble de grands chefs de cuisine et de représentants de la société civile de s’exprimer et de témoigner que le Maroc occupe une place distinguée sur la carte gastronomique mondiale, et que ce festival est une excellente vitrine pour attirer l’attention des autres sur notre patrimoine culinaire.

Le grand chef Christian Têtedoie, meilleur ouvrier de France et président des Maîtres Cuisiniers de France, a ainsi déclaré à la MAP que la cuisine favorise mieux le dialogue et les échanges entre les cultures les plus lointaines.

«Je suis un fin connaisseur de la riche cuisine du Maroc, un beau pays que j’ai visité déjà pour la première fois en 1979. Je suis toujours séduit par ses senteurs multiples et ses goûts épicés», a affirmé le chef Têtedois qui a déjà participé au festival de la diplomatie culinaire de Fès, dont la 3è édition sera organisée très prochainement.

>>Lire aussi : FITUR 2018 : la gastronomie et l’artisanat marocains pour promouvoir la destination Maroc

«La cuisine est porteuse d’histoire et de messages et permet aux peuples de communiquer entre eux», a indiqué le chef Têtedoie qui a déclaré s’atteler en compagnie d’autres chefs marocains et étrangers pour faire un grand inventaire de la cuisine millénaire marocaine aux multiples affluents.

«On pense faire un tour des montagnes et des villages marocains pour découvrir de près un savoir-faire culinaire local pour le répertorier, en faire un grand livre gastronomique et ainsi contribuer à la préservation de ce riche patrimoine», a affirmé ce grand chef.

Et d’ajouter que «la cuisine marocaine est tellement plurielle, tellement sophistiquée qu’il est important maintenant de l’inscrire dans la modernité à travers des plats revisités qui permettent de bien plaire à tout le monde».

Le chef consultant marocain Rachid Maftouh s’est dit, pour sa part, «ravi» de participer à cet événement qui permet un échange de savoir-faire gastronomique avec ses homologues espagnols.

«L’important pour nous c’est d’assister et de contribuer à cette fusion entre deux cultures culinaires de la Méditerranée et de participer avec notre savoir-faire pour donner plus de rayonnement à notre cuisine millénaire», a soutenu chef Maftouh qui a volé la vedette lors de cette soirée gala, grâce à sa participation distinguée, en tant que membre du jury, à l’émission à succès «Master chef», diffusée sur la chaîne 2M.

Il a estimé que le seul fait d’être déjà autour de la même table «est un moment de partage et d’échange culturel où tout le monde s’exprime».

La marraine de cette 2è édition du festival de l’art culinaire de Maspalomas, Florence Grumiaux, consultante et chroniqueuse gastronomique, a mis l’accent sur la grande renommée dont jouit la cuisine marocaine au niveau du monde.

«A force de voyager partout au Maroc pour découvrir et déguster sa cuisine riche et variée, je me sens maintenant franco-marocaine», s’est réjouie Mme Grumiaux, pour qui «la diplomatie culinaire est l’affaire de tous où tout un chacun peut y mettre du sien pour promouvoir son pays et assurer son rayonnement».

Pour sa part, Arbaoui Lotfi, président de l’association de la communauté marocaine dans les pays scandinave, a assuré que sa participation à ce festival est d’abord un devoir national envers la cuisine marocaine et aussi un devoir d’appartenance puisque cette édition promeut la cuisine de la région de l’Orientale, dont il est originaire.

«Les Marocains du Monde ont toujours répondu présents quand il s’agit d’évènements qui contribuent au rayonnement de l’image du Maroc partout ailleurs», a-t-il soutenu, exprimant sa grande joie pour sa participation à ce festival qui permet plus un brassage culturel et un échange de vues et d’expériences.

Même son de cloche pour Abdelkader Zrouri, Champion du monde du taekwondo (2005) et quatre fois champion d’Afrique et du monde arabe, qui s’est félicité de l’organisation de ce genre de manifestations qui font à la fois la promotion de la cuisine marocaine et de sa culture plurielle.

«Il faut penser à multiplier ce genre de festivals partout ailleurs à l’étranger pour mettre en avant l’art culinaire marocain, son histoire millénaire et son riche patrimoine», a soutenu M. Zrouri, également originaire de la région Orientale où il organise, depuis plusieurs années, de grandes manifestations sportives avec la participation, avance-t-il, de plus de 1.200 athlètes du monde.

Cette soirée a été marquée par l’organisation d’un cocktail dinatoire où les chefs cuisiniers marocains ont déployé tous leurs talents pour façonner des plats somptueux et savoureux, à l’image de la réputation marocaine.

La soirée, qui s’est déroulée en présence de plusieurs convives du Maroc et de l’Espagne, a été agrémentée de chants de musique arabo-andalouse interprétés avec brio par le virtuose Jalal Chekara et son orchestre.

Organisé autour du thème « L’art culinaire marocain : histoire de mille et une saveurs », la deuxième édition du festival de la diplomatie culinaire s’assignait pour objectif, selon ses initiateurs, de mettre en valeur le riche patrimoine culinaire du Royaume, en tant que véritable vecteur d’échange interculturel et de promotion touristique de la destination Maroc dans le Monde.

Cette manifestation, qui célèbre la tradition gastronomique marocaine, cherche aussi à faire découvrir au public canarien et aux touristes visitant l’archipel un patrimoine d’une grande richesse et authenticité qui reste ouvert aux influences et saveurs de différentes cultures et à une nouvelle dynamique toujours créative.

Des chefs cuisiniers marocains et internationaux étaient au rendez-vous pour mettre en valeur des aspects fondamentaux du savoir-vivre marocain et de la riche civilisation millénaire du Royaume aux multiples affluents.

Organisé en collaboration avec plusieurs partenaires espagnols et marocains, le festival de la diplomatie culinaire a mis en vedette, lors de cette deuxième édition, la région de l’Oriental, connue par son patrimoine gastronomique riche et varié, partagé avec le pourtour méditerranéen, façonné par des traditions séculaires locales et enrichi par les échanges et les influences berbères, arabes, andalouses ou encore mauresques.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire