ban600

Le discours royal devant le parlement est ‘’profondément stratégique’’

Le discours royal devant le parlement est ‘’profondément stratégique’’

Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI à l’ouverture de la nouvelle session du Parlement est ‘’profondément stratégique’’, a affirmé le président de l’université sidi Mohamed ben Abdellah (USMBA) de Fès, Omar Assobhei. ‘’Le discours royal est profondément stratégique, car il annonce une nouvelle approche de gouvernance des politiques publiques et une vision claire de l’action avec des orientations, pour transcender les difficultés et traiter les dysfonctionnements du développement du pays’’, a déclaré M. Assobhei à la MAP.

Le message adressé par le Souverain est ‘’très clair’’ et rappelle les ‘’mutations sociopolitiques négatives récentes de la gestion de la chose publique, qui malgré les énormes acquis et symboles de progrès, ne cache pas la faiblesse de certains organes d’intermédiation, les héritages et lourdeurs du passé, un certain opportunisme latent observé dans la pratique de certains acteurs et des problèmes de réformes’’, a-t-il souligné.

En dépit d’une constitution ‘’très avancée’’ en matière de services au citoyen, de droits et d’obligations et qui prévoit de nombreuses ‘’pistes d’ouverture démocratique, d’intégration sociale et territoriale’’, les déficits restent ‘’énormes en termes de résultats dans certaines réalités marocaines’’, a estimé le président de l’USMBA.

Pour corriger ces problèmes, SM le Roi appelle à mettre en œuvre une approche basée à la fois sur l’innovation en matière de projets et sur le suivi et l’évaluation de leur réalisation selon les normes de qualité requise, a-t-il relevé.

Cette approche, a-t-il fait remarquer, est aussi applicable aux projets lancés en Afrique, car il en va de la crédibilité du Maroc, mettant l’accent à cet effet sur la décision de SM le Roi d’instaurer des nouvelles institutions dédiées.

‘’De ce fait, le Maroc est lancé dans une approche rationnelle de modernisation de l’Etat, plus ciblée, plus innovante et plus rigoureuse, que tous les acteurs responsables doivent assimiler’’, a souligné M. Assobhei, relevant à cet égard que ‘’l’importance des élites responsables, créatrices, engagées, actives et compétentes s’agrandit, car le Maroc a besoin de ses forces vives pour bien et mieux agir, proposer, construire et s’adapter en permanence, pour répondre aux questions légitimes des populations’’.

L’universitaire a fait remarquer à cet effet que le modèle actuel de développement ‘’n’est plus adapté car il n’arrive pas à satisfaire ces besoins’’, notant qu’un nouveau modèle est à forger atour des leviers prioritaires que SM le Roi a énuméré pour la modernisation de l’Etat (Reddition des comptes, intégration et participation notamment des jeunes, levier territorial et régionalisation).

‘’Le débat et la réflexion sont donc lancés pour construire ensemble le nouveau modèle de développement marocain prospectif et apporter des améliorations qui s’imposent, que ce soit en terme d’ingénierie du système de gouvernance ou la proposition des nouveaux outils d’encadrement des processus du développement, de contrôle et suivi’’, a-t-il poursuivi.

Comme tout système moderne, il doit, selon lui, ‘’permettre l’implication des jeunes et des acteurs de la société civile, servir la population par l’action structurante et l’action visible de proximité, mais aussi permettre une meilleure participation et concertation, se soumettre en permanence aux mécanismes de contrôle interne’’.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire