ban600

L’ACAT et le Sommet de Paris ou comment nous faire prendre des vessies pour des lanternes

L’ACAT et le Sommet de Paris ou comment nous faire prendre des vessies pour des lanternes

Par Hassan Alaoui

 

La tenue à Paris du « One Planet Summit » consacré au climat, auquel ont pris part quelque 50 États du monde, n’a apparemment pas été du goût de cette association de chrétiens dénommée ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture et de la peine de mort).

Ses braves militants, tout à leur angélisme cynique, confondent engagement avec aveuglement parce qu’ils ont une propension à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et à nous fourvoyer dans cette phraséologie rigide des années soixante, c’est à dire s’il y a un demi siècle et plus! Rien n’est digne de leur regard, quand bien même l’humanité réalise des progrès en matière de lutte contre le réchauffement du climat!

L’ACAT s’est en effet fendue d’un communiqué où la malhonnêteté côtoie la confusion et la mauvaise foi. Elle dénonce naturellement la tenue du Sommet mondial du climat et choisit arbitrairement de s’attaquer sans foi, ni loi à certains pays dont le Maroc.

Ce n’est pas la première fois que cette association , animée d’un esprit sectaire, s’en prend à notre pays ! L’alignant avec le Vietnam, la Chine, le Gabon et le Cameroun, elle prétend dénoncer les violations des droits de l’Homme, la torturée, et les exactions diverses qui n’existent bien évidemment que dans l’imaginaire des signataires de ce sombre communiqué !

L’ACAT n’en reste pas là, à cette transfiguration de la vérité. Elle stigmatise « l’exploitation des ressources naturelles du Sahara par le Maroc avec la complicité d’entreprises internationales ». Elle affirme par ailleurs que le Sahara constitue la « dernière colonie d’Afrique », que les « installations des éoliennes » pour capter l’énergie solaire et autre, sont des violations du territoire du Sahara...

Mal informée et, mieux, téléguidée l’ACAT ne veut pas admettre que les richesses et ressources du Sahara profitent exclusivement aux populations locales et que le Maroc a investi des sommes colossales, chiffrées en centaines de milliards depuis 1975, date de récupération de son territoire, laissé à un dramatique abandon par le colonisateur espagnol.

Rien qu’au titre de l’année 2017, le Roi Mohammed VI a lancé un programme ambitieux de pas moins de 77 milliards pour financer de grands projets structurants et assurer le bien des populations ! La mauvaise foi des militants de l’ACAT ne résiste pas à l’examen .

À coup sûr , on croirait lire et entendre parler les propagandistes  et stipendiés d’Alger , leur langage réducteur nous étant familier depuis belle lurette !

Au demeurant, nous sommes tentés de dire que cette ACAT aux actions peu honorables ne peut s’en prendre au Maroc qui a réglé la question des tortures et des droits de l’Homme il y a déjà une décennie ou plus !

C’est donc une malhonnêteté caractérisée qui inspire le groupe sectaire de l’ACAT, mal tombé pour cibler Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que les participants au Sommet de Paris ont vivement salué pour sa vision, son engagement en faveur de la protection du climat, homme de paix et leader incontesté !

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire