ban600

L’Afrique dans l’esprit du discours Royal : L’engagement inconditionnel du Maroc

L’Afrique dans l’esprit du discours Royal : L’engagement inconditionnel du Maroc

Le discours Royal prononcé à l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la dixième législature était un engagement de réflexion critique qui répond aux exigences du moment. Un discours qui a insisté sur  une mise en œuvre efficace des projets de développement programmés et mis en chantier; corrélativement, la recherche de solutions pratiques et réalisables aux vrais problèmes des citoyens et des réponses adaptées à leurs demandes raisonnables et à leurs attentes légitimes en termes de développement, d’éducation, de santé, d’emploi, etc…

Cependant, la dimension africaine était fortement présente dans le discours Royal. La décision Royale de la création d’un ministère délégué auprès de celui des Affaires étrangères, chargé des affaires africaines, et plus particulièrement de l’investissement, exprime la stratégie du Royaume, de la même manière que ses ambitions, de jouer son rôle positif et indubitable pour assumer ses engagements vers le continent africain. 

Également, prévoir la mise en place de deux cellules de suivi, l’une au Ministère de l’Intérieur et l’autre au Ministère des Finances, exprime la volonté Royale d’assurer un suivi rigoureux et continu de l’état d’avancement des programmes sociaux et développementaux, et d’accompagner les travaux engagés en les soumettant à une évaluation régulière et intègre. Ses orientations, ont pour objectif de mettre en place les bonnes pratiques d’une gouvernance efficace et efficiente dans le cadre de la mission du Maroc en Afrique. La réussite de ce rôle naturel en Afrique est conditionné par la mise en place effective et opérante de ces  missions de suivi et d’évaluation des projets publics lancés dans les différentes régions en Afrique. 

Cette vision Royale, s’inscrit dans un contexte crucial afin que le Maroc accore un développement équilibré et équitable en Afrique. Le Maroc, et après son retour au sein de sa famille africaine, ne cesse de déployer des efforts énormes pour des actions génératrices de revenus et d’emplois, notamment au profit des jeunes de l’Afrique; un développement qui contribue à instaurer un climat de tranquillité et de stabilité, et qui favorise une insertion réussie pour atteindre une vie socio-économique, sociale et professionnelle, digne de l’Afrique. 

Cette décision consolide la fidélité à l’approche participative que le Maroc prévaut toujours en Afrique afin de soutenir le développement socio-économique dans le continent. Or, il s’agit des mesures qui seront adoptées pour servir de base à l’élaboration du projet d’un nouveau modèle de développement. Cette décision de créer un ministère délégué auprès de celui des Affaires étrangères, chargé des affaires africaines, et plus particulièrement de l’investissement, exprime un certain niveau de maturité atteint par le modèle de développement et ce, puisqu’il vise de s’appuyer sur des mécanismes efficaces capables d’assurer son évolution sous un tableau de bord de gestion par résultats.

 

Moulay Hicham Mouatadid

Politologue, écrivain et chercheur en études politiques publiques et internationales

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire