ban600

L’autonomie est un moyen “parfaitement légitime” pour réaliser l’autodétermination selon les experts

L’autonomie est un moyen “parfaitement légitime” pour réaliser l’autodétermination selon les experts

 L’autonomie est un moyen “parfaitement légitime”, qui a fonctionné dans plusieurs cas, et a permis à l’autodétermination de se réaliser, selon plusieurs experts internationaux, a affirmé à New York, Marc Finaud, Conseiller principal au Centre de Politique de Sécurité de Genève (GCSP). 

M. Finaud, qui animait un séminaire international de recherche organisé lundi par la mission du Maroc auprès de l’Onu, sous le thème: “Régionalisation et autonomie territoriale: différences, singularités, complémentarités”, a rappelé que depuis le début de cette série de séminaire en 2009, la “conclusion générale” était que l’autonomie permet de réaliser l’autodétermination.

“La conclusion générale était que la notion d’autodétermination avait évolué dans le temps, par rapport à l’époque coloniale et de la guerre froide, et qu’aujourd’hui l’autonomie était un moyen parfaitement légitime, et qui fonctionnait dans plusieurs cas, et permet à l’autodétermination de se réaliser”, a dit le Conseiller principal au sein du GCSP.

M. Finaud a souligné cette “tendance chez un grand nombre d’experts, basée sur leurs propres expériences régionales pour considérer que l’autonomie peut bel et bien être un moyen de réaliser l’autodétermination”.

Il a souligné, a cet égard, que l’initiative marocaine d’autonomie pour le Sahara a été formulée de manière à permettre aux habitants de cette région de s’exprimer librement et de gérer démocratiquement leurs affaires.

“Dans l’initiative marocaine, il y a aussi un référendum qui va être appliqué à toute la population de la région, et qui sera renforcé par un référendum national et une constitutionnalisation de l’autonomie”, a-t-il fait remarquer.

Par ailleurs, le professeur Nguyen Manh Hung de l’Institut des Etudes de l’Afrique et du Moyen-Orient de Hanoï au Vietnam, a souligné que l’autonomie constitue la seule solution “pacifique, flexible, servant les intérêts de toutes les parties, et garantissant le développement de la région en question”.

Il a également insisté sur le fait que l’autonomie, au vu des expériences dans plusieurs régions du monde, est l’unique gage “contre l’émergence d’État défaillants”, se disant convaincu que “le risque pour une entité menée par le polisario de devenir un Etat défaillant est très élevé”.

Le séminaire a été animé par d’éminents experts, chercheurs et universitaires, venant du Canada, du Royaume Uni, de la Suisse et du Vietnam. Il a connu la participation d’une cinquantaine de diplomates, dont plusieurs ambassadeurs accrédités auprès de l’Onu, en plus de représentants des médias basés à l’ONU.

Cette rencontre a offert l’opportunité de comparer les dispositions proposées par le Maroc pour l’autonomie de la région du Sahara avec l’expérience de nombreuses autres régions du monde en matière d’autonomie régionale ou territoriale.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire