ban600

L’ONU est reconnaissante pour la « contribution continue » du Maroc aux opérations de maintien de la paix

L’ONU est reconnaissante pour la « contribution continue » du Maroc aux opérations de maintien de la paix

 L’organisation des Nations-Unies est reconnaissante pour la « contribution continue » du Maroc aux opérations onusiennes de maintien de la paix et l’engagement du Royaume à contribuer à la préservation de la paix et de la sécurité internationales, notamment en Afrique.

« Nous sommes reconnaissants envers le Maroc pour sa contribution continue au maintien de la paix de l’ONU et son engagement à contribuer au maintien de la paix et de la sécurité », a souligné le porte-parole du Département des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Nick Birnback, dans un entretien à la MAP.

Le Maroc est un « partenaire essentiel » dans l’ensemble du maintien de la paix des Nations-Unies, a estimé le responsable onusien, notant que le Royaume se classe au 14ème rang parmi les pays contributeurs de troupes et de police, avec un total de 1.610 militaires, policiers et civils affectés aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.

« Une majorité de Casques bleus marocains sont déployés dans nos missions en République démocratique du Congo et en République centrafricaine, où ils opèrent dans des environnements complexes et aident à protéger les civils, ce qui est l’une des principales tâches des Casques bleus sur le terrain », a expliqué M. Birnback.

Il a ainsi tenu à rendre hommage aux Casques bleus marocains qui ont perdu la vie « au service de la paix dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies dans le monde, et nous sommes reconnaissants envers le Maroc pour sa contribution continue » aux opérations onusiennes.

Cette contribution et les sacrifices consentis par les Casques bleus marocains ont été, en effet, reconnus et salués personnellement par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, à l’occasion d’une visite en République Centrafricaine en octobre dernier.

Le chef de l’ONU avait ainsi rendu hommage aux Casques bleus marocains tués au début de l’année dans l’exercice de leur noble mission de maintien de la paix et de protection de la population locale en Centrafrique.

« J’ai eu l’occasion de m’adresser à Sa Majesté le Roi du Maroc et de lui transmettre mes condoléances au peuple marocain, et je veux le faire ici d’une façon directe à tous les collègues et soldats héroïques qui sont tombés pour la défense de la paix », avait dit M. Guterres à l’adresse des Casques bleus présents sur place.

« Vous faites un travail d’un courage extraordinaire. Vous êtes en train de protéger des civils dans une situation où le maintien de la paix se fait sans que la paix existe vraiment. Et vous le faites avec un sacrifice et [un dévouement] absolument extraordinaires », avait-il affirmé.

A cet égard, le porte-parole du Département des opérations de maintien de la paix a fait remarquer que le contingent marocain en République centrafricaine est déployé « dans les zones parmi les plus difficiles du pays » et est à présent dans le sud-est de la RCA, à savoir Bangassou, Zémio, Rafai et Obo.

Ce déploiement, a expliqué M. Birnback, est une réponse à la violence, notamment communautaire, qui sévit dans la région et permet de combler partiellement le vide créé par le départ cette année des forces ougandaises et américaines chargées de la question de la LRA (« Armée de résistance du Seigneur »).

Et de souligner que l’engagement des Casques bleus marocains en République centrafricaine participe de l’effort global de la mission onusienne (MINUSCA) pour la paix et la sécurité dans le pays au service des populations locales.

Evoquant, par ailleurs, la décision unanime le mois dernier du Conseil de sécurité d’autoriser une augmentation de 900 soldats des troupes de la MINUSCA, le porte-parole a noté qu’il s’agit d’un « signe fort de la reconnaissance par le Conseil de la difficile situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut en République centrafricaine et de son soutien constant au peuple centrafricain et à la MINUSCA pendant cette période ».

Cette augmentation améliorera la flexibilité et la mobilité de la Mission pour mettre en œuvre son mandat, et en particulier pour protéger les civils, a-t-il dit.

Selon lui, tout en autorisant l’augmentation des effectifs, certains membres du Conseil ont souligné la nécessité pour la MINUSCA de continuer à optimiser ses performances et de se concentrer sur la qualité des troupes.

« Il est maintenant essentiel que la MINUSCA se concentre sur ses priorités fondamentales, à savoir améliorer la sécurité et la situation humanitaire, protéger les civils et créer un environnement propice à l’avancement du processus de paix », a estimé M. Birnback.

« Cependant, nous devons tenir compte du fait que, dans un pays de la taille de la France et de la Belgique réunies, une solution militaire ne sera pas la solution ultime. C’est pourquoi il est essentiel que le processus de paix, notamment dans le cadre de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation, soutenue par les Nations unies, aboutisse sur des résultats concrets », a-t-il conclu.

Propos recueillis par Naoufal Enhari-

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire