ban600

Le Maroc honore ses engagements en matière de démocratie et de bonne gouvernance dans ses provinces du Sud

Le Maroc honore ses engagements en matière de démocratie et de bonne gouvernance dans ses provinces du Sud

Le Royaume du Maroc a réussi à honorer ses engagements en matière de démocratie et de bonne gouvernance au niveau de ses provinces du Sud, a indiqué le journal indien « The Times of India ».

« La résolution des problèmes locaux ne s’effectue pas à travers le séparatisme, mais plutôt par le renforcement de la bonne gouvernance et la consolidation de la pratique démocratique, chose qui a été garantie par le Maroc dans ses relations avec les provinces du Sud », a écrit, lundi soir, le journal indien dans un article publié sur son portail électronique.

La publication a aussi fait savoir que le Royaume a fourni et continue de fournir d’énormes efforts pour garantir le progrès et la prospérité des populations des provinces du Sud qui sont unies au Trône par des relations d’allégeance.

« Le séparatisme devient désormais un outil pratique exploité par un groupe politique local en vue de s’accaparer le pouvoir », a commenté le journal, notant que ces séparatistes, qui sont des élites dans leurs sociétés, appellent au droit de l’autodétermination pour profiter, eux-mêmes et leurs familles, de la situation.

Il a, aussi, précisé que les élections communales et régionales, qui se sont déroulées dans des conditions normales en septembre 2015 au Maroc, ont connu la participation de 4.000 observateurs nationaux et internationaux.

Le taux de participation à ces échéances législatives a atteint 80% au niveau des provinces du Sud, et ceci a été confirmé par la Minurso et l’ancien secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rappelé le quotidien.

Et d’ajouter que ces réalisations s’inscrivent dans le cadre du processus de la régionalisation avancée au Maroc, prôné par la Constitution de 2011 qui vise à déléguer plus de pouvoirs auxdites régions, tout en améliorant la gouvernance locale.

L’auteur de l’article a, dans un cadre lié, braqué la lumière sur les réalisations du Royaume au niveau des provinces du Sud, en revenant sur un entretien réalisé avec le vice-président de la région Lâayoune-Saguia Lhamra, Mohammed Abba.

Citant le responsable marocain, le journaliste a affirmé que le Maroc veille à transformer les provinces du Sud en un centre d’investissement, en axant ses efforts sur le développement humain, les projets de protection sociale et l’amélioration des principales infrastructures.

« Après son retour à l’Union africaine, le Maroc, qui renforce ses investissements dans les provinces du Sud, vise à consolider les liens avec le continent africain », a relevé M. Abba, notant que cette démarche permettra à des partenaires africains de s’installer dans les provinces du Sud et de créer des postes d’emploi pour la population locale.

Les régions qui relèvent des provinces du Sud disposent d’un budget spécial de près de 8 milliards de dollars pour la période 2016-2021, dont 35% ont été déjà dépensés, a-t-il rappelé.

Les programmes du développement économique et industriel dans la région sont dotés d’un budget de 861,3 millions de dollars, répartis sur 59 projets dont 13 à caractère industriels, a indiqué M. Abba, précisant que le domaine de l’agriculture et de la pêche maritime profite d’une enveloppe financière de 1,869 milliard de dollars.

Il a informé qu’un centre d’éco-tourisme est en cours de construction au niveau de la ville de Dakhla, en mobilisant un budget de 58,1 millions de dollars, faisant état de la création d’une nouvelle université à Laâyoune à l’horizon 2018.

L’ensemble de ces projets visent comme but ultime l’amélioration des conditions de vie de la population locale, a-t-il jugé.

Les projets socio-économiques programmés au niveau des provinces du Sud reflètent la dynamique que connaît la région, grâce notamment aux efforts fournis par le Royaume avec la participation de la population locale, a indiqué M. Abba, regrettant la situation lamentable vécue dans les camps de Tindouf, qui sont soumis au contrôle algérien et d’une petite clique de dirigeants du Polisario.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire