ban600

Le Plan National d’Assainissement a réduit la pollution d’au moins 70 %

Le Plan National d’Assainissement a réduit la pollution d’au moins 70 %

Le Plan National d’Assainissement (PNA), lancé en 2005, a contribué à la réduction de la pollution d’au moins 70 pc et l’amélioration du taux de raccordement à 90 pc, a indiqué, jeudi à Ifrane, Nabil Boutahar de la direction assainissement et environnement à l’ONEE-Branche-eau.

Intervenant lors de la présentation du Rapport mondial des Nations unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2017 sous le thème « les eaux usées, une ressource inexploitée », M. Boutahar a mis l’accent sur le bilan des réalisations du PNA, dont la mise en place linéaire d’un réseau de 4.785 Km et la réalisation de 93 stations d’épuration des eaux usées d’une capacité d’épuration de 353.225 m3/j, soit 130 millions m3 /an.

Ces projets d’assainissement profitent à une population de 4,63 millions d’habitants, a-t-il précisé, rappelant que les objectifs du Plan ont favorisé l’amélioration des conditions sanitaires de la population et la protection des ressources naturelles et ont développé un savoir-faire en matière d’assainissement et de gestion du service.

Pour sa part la directrice de l’Agence du Bassin Hydraulique du Sebou (ABHS), Mme Samira El Haouat, a souligné que les eaux usées est un potentiel hydrique en perpétuelle croissance et une alternative pour faire face aux changements climatiques.

Evoquant l’état des lieux ressources en eau au Maroc, Mme El Haouat a fait état d’un potentiel limité marqué par la réfaction des ressources en eau naturelle, la surexploitation des ressources en eau souterraine et la pollution et l’utilisation non rationnelle de l’eau.

La directrice de l’ABHS a mis en valeur la politique nationale de gestion des ressources en eau à travers la construction de 140 grands barrages d’une capacité de 17,6 Milliards de m3 , de 12 grands barrages en cours avec une capacité de 2,6 Milliards m3 , de 13 systèmes de transfert, des puits et forages pour l’exploitation des ressources en eau souterraines et des stations de dessalement de l’eau de mer, outre l’irrigation de plus de 1,5 millions d’hectares et une contribution de 10 à des besoins énergétiques.

Mme El Haouat a aussi mis l’accent sur le Plan National de Réutilisation des Eaux Usées (PNREU), dédié notamment à l’éradication de l’utilisation non contrôlée ou à l’état brut des eaux usées, la réutilisation d’une manière directe ou indirecte de la totalité du potentiel en eau utilisable d’ici 2030 et la mobilisation de tous les intervenants dans le domaine.

Le Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau est le fruit de la collaboration des 31 entités des Nations Unies et des 37 partenaires internationaux qui constituent l’ONU-Eau.

Jusqu’en 2012, le rapport, qui dressait un état des lieux exhaustif de l’état des ressources en eau dans le monde, était présenté tous les trois ans. Il est depuis 2014 annuel et thématique et sa présentation coïncide désormais avec la Journée Mondiale de l’Eau dont la thématique est alignée sur celle du rapport.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire