ban600

La protection des femmes contre la violence au centre du Plan d’action national

La protection des femmes contre la violence au centre du Plan d’action national

Le Plan d’action national en matière de démocratie et de droits de l’homme 2018-2021 (PANDDH) a placé la protection des femmes contre la violence aux niveaux législatif et pénal au centre de ses objectifs, a souligné, lundi à Rabat, le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani. 

En réponse à une question centrale sur « la question féminine au Maroc », présentée dans le cadre de la session mensuelle consacrée à la politique générale, M. El Othmani a indiqué que ce plan national est axé sur l’accélération de l’adoption d’une loi relative à la lutte contre la violence faite aux femmes et le renforcement de l’arsenal juridique relatif à la criminalisation du harcèlement sexuel.

Parmi les mesures adoptées par ce plan figurent la préservation de la dignité humaine de la femme dans les médias, l’adoption des mesures répressives et la consolidation des mécanisme de suivi pour la protection des femmes victimes de violence aux niveaux national, régional et local, a-t-il relevé.

M. El Othmani a également évoqué l’élaboration du projet de loi pour la lutte contre la violence à l’encontre des femmes et le lancement de la deuxième stratégie nationale pour la lutte contre la violence faite aux femmes, notant que le plan gouvernemental pour l’égalité « ICRAM 2 » (2017-2021) comporte un volet relatif à la lutte contre la violence et la discrimination.

Ces mesures visent, essentiellement, l’unification de la vision stratégique pour faire face à ce phénomène sur les plans national, régional et local, la mise en exécution de mesures préventives préalables contre toutes les formes de violence et de discrimination, le soutien et l’accompagnement des femmes victimes de violence et l’appui au centre d’écoute et d’orientation juridique des victimes, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a évoqué, dans ce sens, la création de cellules institutionnelles au niveau des tribunaux, des hôpitaux et des services de la police et de la Gendarmerie Royale, pour fournir des prestations complémentaires et efficaces aux femmes victimes de violence, en terme d’accueil, d’écoute, d’orientation et de renseignement, en plus de la mise en place d’espaces multifonctionnels au profit des femmes, dont 40 ont vu le jour en 2015, a-t-il poursuivi.

Les efforts du gouvernement en la matière s’articulent aussi sur les campagnes nationales de sensibilisation, marquées dernièrement par l’adhésion de l’ensemble des composantes du pôle social et l’adoption de l’approche régionale par excellence, tout en focalisant sur des thèmes inédits, a indiqué M. El Othmani, rappelant l’organisation dernièrement de la 15-ème campagne nationale de lutte contre la violence à l’égard des femmes, consacrée à la violence dans les lieux publics.

Il a également rappelé l’élaboration de l’enquête nationale sur la prévalence de la violence faite aux femmes et du 2è rapport annuel (2017) de l’Observatoire national sur la violence contre les femmes qui a fourni des données importantes sur la cartographie de la violence.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire