10ème édition de l’Afriquia Merzouga Rally débutera lundi 1er avril

Afriquia Merzouga Rally

Ils sont prêts à en découdre ! La 10e édition de l’Afriquia Merzouga Rally débutera lundi 1er avril avec 208 km de spéciale et aura lieu jusqu’à vendredi prochain.

Objectif pour les 107 participants : se perfectionner au rallye-raid sur les pistes variées du sud-est marocain, entre dunes et secteurs caillouteux. Plus que jamais, ce rendez-vous incontournable de la saison mérite son titre « d’école du Dakar ».

L’AMBIANCE. De la pluie au soleil, une motivation intacte

Le rallye-raid est affaire de constante adaptation. Les participants à l’Afriquia Merzouga Rally en ont eu la confirmation en arrivant au bivouac qui borde l’hôtel Xaluca d’Erfoud. Les averses éparses des derniers jours ont rendu les lieux particulièrement hostiles mais il en fallait plus pour atténuer leur enthousiasme. « On est tous là pour prendre du plaisir et s’évader », sourit le motard amateur français Olivier Hembert, une participation au Dakar au compteur. « Pour un passionné de ‘raid’, c’est l’endroit où il faut être », poursuit son compatriote Eric Croquelois (Side by Side). « C’est mon tout premier rallye-raid, j’ai vraiment hâte d’être sur la piste, souligne le Sud-Africain Robert Gibbon (moto). Je vais essayer de ne pas être en retard chaque jour afin d’assister aux cours chaque soir ». En effet, deux coaches animeront des ateliers pour aider les pilotes à se perfectionner.

L’enthousiasme est palpable dans le bivouac, d’autant que le soleil a percé ce dimanche lors des vérifications techniques et administratives. « C’est un rendez-vous agréable, convivial et dans le même temps, la course est très exigeante en matière de navigation et de pilotage », décrypte Adrien Van Beveren (Yamaha). Le vainqueur du dernier Dakar en auto, Nasser Al-Attiyah, a décidé de relever le challenge en Side by Side. Il savoure : « l’Afriquia Merzouga Rally est connu pour le sérieux de son organisation, le niveau de la compétition et un état d’esprit qui en font une course à part ». Après les mots, place aux actes : à l’issue d’un prologue ce dimanche, les pilotes rentreront dans le vif du sujet dès lundi.


LE CHIFFRE. 107 participants pour cette nouvelle édition !

Cette année, ils sont 127 concurrents pour 107 véhicules à tenter l’aventure à l’Afriquia Merzouga Rally. Le contingent en moto est bien entendu le plus important (68 motards) alors qu’on compte 7 quadistes, 20 piloteset autant de copilotes en Side by Side. En marge de la course, 12 pilotes amateurs participent KTM Adventure.

→ Lire aussi : Marathon des sables: Un millier d’aventuriers dans l’envoûtant désert marocain

PAROLES DE BIVOUAC


Jean-Rémy Berghoune (France, Side by Side, 1ère participation) : “J’ai dû abandonner lors de mon premier Dakar en janvier dernier. Ça fait partie de l’apprentissage en rallye-raid et il faut l’accepter. Je suis très heureux de repartir et de découvrir ce rallye très sélectif. Je sais à quel point on peut beaucoup apprendre ici et l’ambiance est vraiment agréable. »

Ross Branch (Botswana, moto, 1ère participation) : “J’ai participé à mon premier Dakar en janvier et c’était un rêve devenu réalité (il a terminé meilleur « rookie » NDRL). L’Afriquia Merzouga Rally, c’est un challenge super excitant parce qu’on a toujours beaucoup à apprendre. Ici, l’exigence en navigation est très haute, ce qui sera forcément bénéfique pour la suite. »

Margot Llobera Farre (Andorre, moto, 1ère participation) : “Mon rêve, comme beaucoup ici, c’est de participer au Dakar. L’Afriquia Merzouga Rally est le bon compromis pour emmagasiner de l’expérience et pouvoir assurer sa place au Dakar. Avec les conditions changeantes, la pluie de ces derniers jours et le vent, cela va rendre encore plus complexe la navigation. Mais j’ai vraiment hâte d’y être ! »

Nasser Al-Attiyah (Qatar, Side by Side, 1ère participation) : “Je suis très heureux d’être là. Ce rallye a déjà fait ses preuves et il nous permet avec Mathieu Baumel (son copilote) de découvrir le Side by Side. Il y a beaucoup d’excitation à tenter cette nouvelle aventure, d’autant que l’état d’esprit de tous, ici, nous garantit de passer un bon moment. Et puis il y a certaines choses dont nous ne sommes pas habitués, comme avoir le roadbook un matin, ce à quoi nous serons confrontés au cours du rallye. Ça va être très instructif ».


Adrien Van Beveren (France, moto, 2e participation) : « C’est un très beau rallye. Le cadre ne doit pas nous faire oublier à quel point il est très exigeant entre la navigation, corsée, et le pilotage qui se doit d’être minutieux. Il y a des chances que « j’ouvre » la piste dans la semaine, ce qui augmentera la difficulté. Un Dakar, ça se gagne à l’expérience et tout le temps passé sur les pistes est précieux. »

AU PROGRAMME DEMAIN. 1ère étape : Xaluca-Xaluca

Ce lundi, place à la première des cinq étapes de l’Afriquia Merzouga Rally. Après 8 km de liaison, les concurrents s’apprêtent à parcourir 208 km divisés en deux parties (86 km et 115 km). « Il y a deux difficultés majeures dans la journée : un grand secteur de dunes autour de Merzouga, puis une autre portion particulièrement piégeuse avec des dunettes », explique Edo Mossi, le directeur sportif. Une longue journée en perspective, idéale pour parfaire son apprentissage en rallye-raid.