A LA UNEMaroc

Abdellatif Ouahbi, leader du PAM : « Les régions ne pourront se développer que par la démocratie dans le pays et l’argent fausse tout »

Par Mohamed Anouar

Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM) se positionne comme un leader assuré de gagner les élections législatives. Depuis son élection à la tête du PAM, il bat le pavé en restructurant les instances de son parti. Motivé, combattant, engagé à fons dans la campagne électorale, Abdellatif Ouahbi n’en démord point de maintenir et renforcer l’assise de sa formation , honorablement classé aux dernières élections. Il nous livre ici ses impressions sur une campagne électorale et un scrutin décisifs.

MAROC DIPLOMATIQUE  :  Que pensez-vous de l’incident de Nouacer ?

A propos de  l’agression qui a visé nos camarades, lundi 29 août , lors de leur campagne électorale dans une localité de Nouaceur, je rejette catégoriquement tous les actes d’agression et de violence qui ont visé nos candidats dans certaines régions, et ainsi appelle l’ensemble des autorités concernées à assurer la sécurité des candidats du parti et à poursuivre toutes les personnes impliquées dans ces violences et qui tentent de porter atteinte au projet démocratique dans notre pays.

Ces gens qui soutiennent le parti de la Colombe ont failli tuer nos militants par des jets de pierres… c’est scandaleux et gravissime, ils doivent bientôt répondre de leurs actes devant la justice…

 –  Dans le communiqué du bureau politique vous avez dénoncé  l’utilisation de « l’argent politique » pendant cette période électorale, de qui s’agit-il ?

Effectivement, je condamne le recours systématique à l’argent et à d’autres moyens de corruption lors de cette campagne électorale 2021. L’utilisation de « l’argent politique » qui inonde la presse, que je mets en garde afin de ne pas succomber à la tentation…car celui qui distribue de l’argent détruit inéluctablement l’indépendance de la presse et de la liberté d’expression..

→ Lire aussi : Elections du 8 septembre : Le PAM mise sur une meilleure présence féminine

Les oligarchies financières ont toujours été sources de danger pour la politique, ce phénomène est en premier lieu très dangereux pour la démocratie… je n’ai pas besoin de citer de noms car tout le monde en parle sur les réseaux sociaux. Vous n’avez qu’à consulter Facebook pour découvrir la vérité toute nue car l’argent coule à flot partout lors cette campagne électorale et comme disait le chef de gouvernement : « l’argent tombe comme de la pluie »…

  • Est ce que vous pensez que le chef du gouvernement a été  « complaisant » envers certains ministres ?

Le chef du gouvernement Saad Eddine El Othmani aurait dû faire part à Sa Majesté que des ministres ne pouvaient plus faire partie de l’exécutif car ils ont été pointés du doigt. Pas moins de 452 millions de dirhams se sont volatilisés avec un ministre… l’opposition aurait dû déposer une motion de censure contre le gouvernement.

J’ai présenté une motion de censure à deux reprises à la direction du parti et à Nizar Baraka, le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, mais ce dernier avait un avis différent, car il ne voulait pas entraîner le pays vers une crise politique dans le contexte sanitaire actuel marqué par la pandémie de Covid-19, avec tout ce que cela implique…Le recours à la motion de censure doit exister au Maroc, mais nous avons besoin de maturité politique.

  • Le PAM s’est placé en deuxième place aux élections des chambres professionnelles, contrairement aux dernières élections. Que pensez-vous de ce résultat ?

C’est une victoire parce que nous renaissons comme le Phoenix sans le soutien d’aucune partie, alors que des dirigeants politiques disaient que le parti était fini, et tout le monde pariait sur une impasse organisationnelle et politique du parti. Les résultats étaient très honorables, car ce sont des résultats que nous avons obtenus sans le soutien de personne ni par des moyens « illégaux » comme l’argent. Quant à savoir si cela signifie que le PAM bénéficiait d’un soutien lors des précédentes élections, je vous réponds : vous pouvez en déduire ce que vous voudrez, moi j’exprime mon opinion.

Par ailleurs, je dois vous assurer que le 8 septembre 2021, le PAM va gagner les élections en décrochant la première place, et ce dans la transparence et la sincérité. Je suis confiant et serein et les camarades aussi.

  • Et la polémique sur la réforme de la Constitution, notamment l’article 47, qu’en pensez vous ? 

L’article 47 de la Constitution de 2011 énonce que :« Le Roi nomme le Chef du Gouvernement au sein du parti politique arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des Représentants, et au vu de leurs résultats». L’article 47 est une des dispositions sacrées de la Constitution qui donnent une valeur à la démocratie dans le pays, lorsque vous faites de l’article 47 juste une transaction financière ou de corruption, vous vous dites où est ce que l’on va, vers quelle démocratie allons-nous?

Les régions ne pourront se développer que par la démocratie dans le pays, parce qu’elle offre à chacun l’opportunité d’exprimer son avis et d’exiger son droit…sans démocratie tout se décidera dans le centre (à Rabat).
Quand vous voyez des gens cherchant à démanteler l’article 47 avec l’argent et les moyens de l’État et du gouvernement, je commence à avoir peur pour la constitution, peur pour l’article 47 et peur pour la démocratie au Maroc.

Ils veulent transformer l’article 47 en une simple transaction commerciale. L’article 47 ne peut pas être une pompe d’essence, car cet article est le pacte qui unit démocratiquement le peuple et SM le Roi, qui veille à l’édification des institutions de manière démocratique et qui rejette ces pratiques. L’article 47 est le garant fondamental de notre stabilité politique, sociale et institutionnelle.

– Que pensez-vous de la décision d’Alger de rompre ses relations diplomatiques avec le Royaume ?

La fermeture des frontières et la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays constituent un crime contre les relations humaines et les sentiments entre les deux peuples. Il s’agit d’une rupture des liens fraternels entre les peuples, car la paix et la sécurité dans la région dépendent de l’existence de relations humaines entre les peuples.

Le problème de l’Algérie est lié à la force du Maroc à accompagner les réalisations et les réussites… La vaccination de 18 millions de personnes au Maroc a provoqué l’ire de l’Algérie qui n’a pu franchir le seuil d’un million de personnes vaccinées. Également le Maroc dispose de plusieurs avions (Canadair) pour éteindre le feu de forêt rapidement et efficacement, contrairement à l’Algérie…

Le Maroc respecte sa neutralité, évite l’animosité et ne cherche de problèmes avec personne… l’Algérie pour sa part doit respecter l’expérience marocaine.
Enfin la rupture de relations diplomatiques ou pas, les peuples marocains et algériens sont des frères inséparables… »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page