Accord de pêche Maroc-UE : la commission de la pêche donne son feu vert

pêche

Par Khadija Skalli

Une nouvelle victoire diplomatique et politique pour le Maroc. La commission de la pêche du Parlement européen a adopté mercredi 23 janvier à une large majorité le nouvel accord de pêche liant le Maroc à l’Union européenne.

Le Maroc réalise une nouvelle percée diplomatique au Parlement européen. La commission de la pêche du Parlement européen a adopté mercredi 23 janvier à une large majorité le nouvel accord de pêche liant le Maroc à l’Union européenne.

Ce texte a été voté à 17 voix pour, 7 contre et 2 abstentions. Un vote positif qui reflète la position des eurodéputés en faveur du partenariat stratégique entre le Royaume et l’UE. Pour rappel, le Parlement européen a adopté le 16 janvier dernier, en séance plénière, à une écrasante majorité l’accord agricole qui étend les préférences tarifaires aux produits issus des provinces du Sud du Royaume.

Cette réalisation est à mettre au crédit de la diplomatie officielle et de la diplomatie parlementaire. Pour rappel, députés et conseillers se sont mobilisés pour défendre la cause nationale.

→ Lire aussi : L’accord de pêche s’inscrit dans la dynamique de relance du partenariat Maroc-UE

A  noter que le vote décisif de la commission de la pêche est l’ultime étape au niveau des commissions spécialisées du Parlement européen avant l’adoption finale en session plénière qui devrait avoir lieu en février prochain.

Signé le 14 janvier à Bruxelles, cet accord couvre la zone de pêche s’étendant du Cap Spartel dans le nord du Maroc jusqu’au Cap Blanc dans le sud du Royaume.

Il précise également les conditions d’accès pour la flotte européenne, avec une augmentation de la contrepartie financière qui passera d’une moyenne annuelle de 40,0 M€ à 52,2 M€ (+30%).

L’accord comprend aussi des dispositions visant à optimiser les retombées et les bénéfices pour les populations locales des zones concernées. Il prévoit en outre des exigences techniques visant la préservation de la durabilité des ressources halieutiques et la protection de l’environnement marin.