A LA UNEEconomieMaroc

Accords et partenariats : Les relations Maroc-UE en chiffres  

Suite à la décision de la Cour européenne de justice liée aux accords de pêche et d’agriculture avec le Maroc, le 29 septembre 2021, MAROC DIPLOMATIQUE revient sur les relations économiques entre les deux partenaires. 

Le partenariat commercial entre l’Union européenne et le Maroc a été initié en 1976 avec la conclusion d’un accord commercial couvrant des dispositions économiques, sociales et financières pour les deux côtés. La relation de l’Union européenne avec Maroc a été renforcée en 1996 avant d’adopter un accord d’Association Maroc-UE, entré en vigueur le 1er mars 2000. Cet accord s’inscrivait dans le cadre de la constitution d’une « base juridique » des relations entre le Maroc et l’UE, en instaurant le libre échange des produits industriels. Le Maroc quant à lui, s’est engagé à appliquer « un démantèlement tarifaire » sur une période de 10 ans.

Rappelons que le Maroc figurait parmi les sept pays ayant mis en place un Plan d’action avec l’Union européenne. Ce partenariat a connu un nouveau tournant suite à la mise en place de la Politique européenne de voisinage.

En 2008, le Maroc se voit octroyé le « Statut avancé », initié dans le cadre de l’Accord d’association et de la Politique européenne de voisinage, qui renforce les partenariats entre les deux parties. Il vise à consolider les relations politiques en assurant une intégration au marché intérieur. En effet, le Maroc est le premier pays de la région Sud de la Méditerranée à bénéficier d’un Statut Avancé dans ses relations avec l’UE.

Au fil des années, le partenariat entre le Maroc et l’UE a été consolidé par un certain nombre d’accords et de concessions commerciales. Par ailleurs, un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) a été trouvé en vue de renforcer les relations maroco-européennes. Lancées officiellement le 1er mars 2013, les négociations sur cet accord visaient essentiellement à faciliter les échanges entre les deux parties, notamment pour les biens industriels, les produits agricoles et les services, en renforçant la législation et les réglementations des investissements pour l’UE dans le territoire marocain tout en garantissant un meilleur accès au marché européen pour le Maroc.

D’autres accords ont été complétés, notamment l’accord agricole, entré en vigueur en 2012. Cet accord a fait couler beaucoup d’encre en 2016, suite à la décision de l’ex-Chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane de « suspendre tout contact avec les institutions européennes ». Puis, ces derniers jours, lors de l’annulation du tribunal européen des décisions du Conseil européen liées à des accords de partenariats entre le Maroc et l’UE, à savoir les accords agricole et de pêche. Il convient de rappeler que le Royaume coopère avec l’UE dans le domaine de la pêche avec depuis les années 60 et le premier accord de pêche a été adopté en 1988.

Les partenariats entre le Maroc et l’Europe revêtent une grande importance, notamment d’un point de vue économique. En 2020, les échanges de biens entre le Maroc et l’UE ont atteint un montant de 35 milliards d’euros, selon un document de la Délégation de l’Union européenne à Rabat. Ce montant comprend une valeur de 15 milliards d’euros d’exportations marocaines vers l’UE et 20 milliards d’exportations UE vers le Royaume. Le commerce entre les deux parties représente près de 60% des échanges extérieurs du Maroc.

Quant aux échanges commerciaux agricoles Maroc-UE, ils ont atteint près de 4,6 milliards d’euros en 2020, soit 13% des échanges totaux de biens entre les deux parties.

Les échanges agricoles ont également maintenu leur progression. Depuis l’entrée en vigueur de l’accord agricole en 2012, les exportations marocaines à destination de l’UE ont doublé (2,2x) pour se situer à 2,5 milliards d’euros en 2020 (16% des exportations marocaines globales vers l’UE).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page