Afrique du Sud: Le procureur général donne le feu vert pour des poursuites contre Zuma pour corruption

Afrique du Sud: Le procureur général donne le feu vert pour des poursuites contre Zuma pour corruption
South African President Jacob Zuma answers questions during the last presidential answer session this year, in the South African Parliament, on November 2, 2017, in Cape Town. Zuma faces increasing pressure and criticism about South Africa's possible downgrading by financial rating agencies, his connection to the Gupta family of businessmen. The Economic Freedom Fighters(EFF) political party, who have disrupted several of these Presidential Answer sessions, boycotted this sitting. / AFP PHOTO / RODGER BOSCH

Le procureur général sud-africain a donné, vendredi, le feu vert pour des poursuites judiciaires contre l’ancien Président Jacob Zuma pour corruption.

Zuma sera notamment poursuivi pour une affaire de contrat d’armement conclu avec des industriels étrangers vers la fin des année 1990 quand il occupait le poste de vice-Président, a annoncé le procureur général, Shaun Abrahams, lors d’une conférence de presse.

>>Lire aussi : Afrique du Sud : Zuma à un pas de la sortie

«Il existe des perspectives raisonnables pour que des poursuites judiciaires (contre M. Zuma) aboutissent», a dit le procureur. L’ancien président, qui a été informé de la décision, fait face à 783 charges de corruption, relatives notamment à un contrat d’armement d’une valeur de 2,5 milliards de dollars conclu par le gouvernement sud-africain avec des industriels étrangers.


Cette affaire avait jeté son ombre sur la scène politique sud-africaine pendant de longues années. Zuma s’est retiré de la scène politique depuis le 15 février dernier, date de l’arrivée au pouvoir de Cyril Ramaphosa.