AG de l’ONU : Guterres se félicite de l’adhésion de 146 pays à son plan d’action pour le maintien de la paix

António Guterres

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, s’est félicité mardi de l’adhésion de 146 pays à son plan d’Action pour le maintien de la paix et a appelé ceux qui ne l’ont pas encore fait à s’y joindre.

Lors d’une réunion de haut niveau en marge du débat général de l’Assemblée générale de l’ONU à New York, Guterres a rappelé que cette initiative, lancée fin mars dernier, visait à “renforcer les deux éléments centraux des opérations de maintien de la paix” onusiennes.

Nous devons tout d’abord faire davantage d’efforts en vue de parvenir à des solutions pacifiques” des conflits, a-t-il dit. Les Casques bleus “sont déployés pour créer des conditions favorables à leur propre départ, c’est pourquoi les relations entre une mission de maintien de la paix et le pays hôte sont essentielles“.

Deuxièmement, la protection des civils est un devoir essentiel des personnels de maintien de la paix de l’ONU. Nous ne devons jamais oublier les conséquences tragiques de nos échecs“, a ajouté Guterres.

→ Lire aussi : A l’Assemblée générale, Antonio Guterres entend défendre le multilatéralisme


L’initiative ‘Action pour le maintien de la paix’ vise principalement à “combler le fossé entre les aspirations et la réalité“, en donnant aux opérations de maintien de la paix des objectifs plus réalistes, en rendant les missions plus fortes et plus sûres et en mobilisant un meilleur soutien politique en faveur de solutions d’une part et de forces bien équipées et bien entrainées d’autre part, a dit le chef de l’ONU.

Une Déclaration d’engagements communs concernant les opérations de maintien de la paix des Nations-Unies, qui fait partie de cette initiative, a ainsi été adoptée mardi par 146 pays et quatre organisations internationales et régionales.

La Déclaration énonce des engagements spécifiques qui sont essentiels à leur succès, par exemple pour accroître leur impact politique et renforcer la protection que ces opérations apportent.

Elle est le fruit de trois mois de consultations avec les États membres et les organisations internationales et régionales compétentes et contient des engagements de toutes les principales parties prenantes du maintien de la paix, notamment les membres du Conseil de sécurité, les contingents militaires, la police et les contributeurs financiers, les gouvernements hôtes et les organisations régionales et sous-régionales.